« Temps de filtration : comment le définir ? »

Pendant combien de temps dois-je faire fonctionner ma filtration ? Voilà une question que bon nombre d’entre vous se posent. Surtout lorsque vous inaugurez votre piscine.

Temps de filtration

Temps de filtration nécessaire ?

Pour y répondre, de nombreux paramètres entrent en ligne de compte. Voici donc un article pour vous aider à faire le tour de la question. Au final, vous verrez, le temps de filtration de votre piscine n’est pas si compliqué à gérer.

Evidemment il ne sera pas le même toute l’année. En fonction de la saison, de l’utilisation que vous faite de votre bassin, de la météo, cette durée va sensiblement varier.

1/ Quels paramètres influent directement sur le temps de filtration ?

1-1/ La température de l’eau

C’est le paramètre le plus important lorsque l’on parle du temps de filtration. Il y a effectivement une corrélation étroite entre la température de l’eau de votre bassin et le durée de filtration nécessaire. Cette dernière sera donc à ajuster en fonction de l’évolution de la température de l’eau.

Ne vous inquiétez pas, il existe un moyen mnémotechnique simple qui permet de calculer ce temps de filtration.

Temps de filtration (en heures) = température de l’eau (en °C) / 2

Cette formule est valable pour la période allant du printemps à automne. En hiver, si votre piscine n’est pas en hivernage passif et que la température de l’eau est inférieure à 14°C, vous pouvez diviser par 3 la température de l’eau pour avoir le temps de filtration nécessaire.

Mais pourquoi la température a-t-elle une telle importance ?

C’est simple.

Plus l’eau est chaude, plus l’environnement est propice au développement des micro-organismes (algues, virus, bactéries, champignons, …).

L’inverse est vrai également. Avec une température inférieure à 12°C, les micro-organismes ne peuvent plus proliférer. A cette température, vous pouvez quasiment stopper la filtration et réduire considérablement les doses de produits chimiques.

1-2/ On m’a parlé de cycle de filtration 

Oui, c’est un autre paramètre permettant de calculer le temps de filtration nécessaire.  Le calcul est un peu plus long, mais je vais tout de même vous en donner le détail, au cas ça vous amuserait d’utiliser cette méthode.

Bien évidemment, si votre pompe a bien été calibrée, vous devriez tomber quasiment sur la même durée que celle que vous aurez calculé sur la base de la température (cf paragraphe précédent).

Pour commencer, il vous faut calculer la durée de votre cycle de filtration.

Utilisez la formule suivante :

Un cycle de filtration (en heures) =

le volume d’eau de votre piscine (en m3)  /  le débit de votre pompe (en m3/h)

Lors de l’installation de votre pompe, celle-ci a normalement due être choisie afin de pouvoir réaliser un cycle complet de filtration en maximum 4h.

Maintenant que vous connaissez la durée d’un cycle de filtration, il faut savoir qu’en fonction de la température de l’eau, il vous faudra réaliser entre 1 et 4 cycles de filtration par jour.

1-3/ Calculer votre durée de filtration

Voyons maintenant concrètement les temps de filtration nécessaires en fonction de la température de l’eau.

 

Eau à moins de 10°C Arrêt presque total et réduction forte des produits chimiques 0 cycle de filtration
Eau entre 10 et 14°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 3 Plus ou moins 1 cycle de filtration
Eau entre 15 et 20°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 2 Plus ou moins 2 cycles de filtration
Eau entre 20 et 24°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 2 Plus ou moins 3 cycles de filtration
Eau entre 25 et 29°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 2 Au moins 3 à 4 cycles de filtration
Eau à 30°C ou plus

Il est recommandé de filtrer en permanence, ou au moins pendant toute la journée

 

Vous avez calculé précisément le temps d’un cycle de filtration, en tenant compte du volume d’eau de votre piscine et de la puissance de votre pompe ?

Vous pourrez alors optimiser le temps de filtration en fonction de la température de votre eau.

1-4/ Ajuster le précisément

Ci-dessus, nous n’avons pas tenu compte de la fréquentation.

Pourtant je pense que vous serez d’accord avec le principe suivant :

  • Plus il y a de baigneurs, plus l’eau de votre piscine va se dégrader.

C’est pour cette raison que dans les piscines publiques la filtration tourne en permanence.

Mais dans nos piscines privées, comment tenir compte de ce paramètre ?

En rajoutant un temps de filtration supplémentaire qui sera fonction du nombre de baigneurs.

Pour le calculer, vous allez utiliser la formule suivante :

( Nombre de baigneurs / débit de votre pompe (en m3/h) ) x 2

Il faudra donc rajouter le temps trouvé à celui calculé à l’aide du tableau récapitulatif ci-dessus.

Cependant, dans la pratique, vous n’aurez pas besoin d’effectuer ce calcul. En général vous n’êtes pas très nombreux à vous baigner en même temps dans une piscine privée. Et si cela devait exceptionnellement être le cas, il suffira d’augmenter un peu, d’1 heure ou 2, le temps de filtration ce jour là.

2/ Quelques règles de filtration 

2-1/ Le moment idéal

Le moment idéal pour filtrer est celui ou vous vous baignez !

Cependant, vous ne pouvez pas vous limiter à ça. Il est donc conseillé de prévoir 2 à 3 périodes de filtration dans la journée.

La filtration participe pour beaucoup à la bonne répartition des produits désinfectants dans tout le bassin afin d’éviter la prolifération des micro-organismes.

Et quel est le principal éléments nécessaire à leur développement ?

La lumière.

C’est donc en plein jour qu’ils se développent le mieux et c’est donc à ce moment là qu’il faut tout de suite agir afin qu’ils n’apparaissent même pas.

C’est donc surtout le cas en été. Vous avez alors tout ce qu’il faut. La lumière et la chaleur, exactement ce dont raffolent les algues.

2-2/ La consommation d’énergie

On pense souvent que c’est intéressant de filtrer la nuit. C’est une fausse bonne idée, car c’est à ce moment là que les algues et autres micro-organismes se développent le moins. Logique, la nuit il n’y a pas de photosynthèse.

Oui, je sais, la nuit, l’électricité est souvent moins chère. Mais le traitement de votre eau sera aussi beaucoup moins efficace. Par conséquent vous aurez tendance à mettre beaucoup plus de produits chimiques pour compenser et à faire fonctionner votre filtration plus longtemps.

Faites le calcul, le coût des produits chimiques supplémentaires et un fonctionnement plus long est souvent bien supérieur à l’électricité que vous aurez consommés en filtrant en pleine journée. Sans compter que plus vous mettez de produits chimiques, même s’ils sont nécessaires, plus vous allez saturer rapidement votre eau.

Et ensuite, il faudra vidanger plus souvent votre bassin, d’ou encore des coûts supplémentaires.

A cela, il n’y a qu’une seule exception, l’hiver.

Si vous habitez une région où il y a des risques de gelées et que vous pratiquez l’hivernage actif, vous pouvez faire fonctionner votre filtration la nuit. Une eau en mouvement gèlera moins vite qu’une eau stagnante. Dans ce cas, il est conseillé de faire fonctionner votre filtration entre 4h et 7h du matin, période la plus froide de la nuit.

2-3/ Encore un autre paramètre à prendre en compte

Votre temps de filtration peut également être amené à varier en fonction du traitement que vous utilisez. Ainsi, si vous utilisez de l’oxygène actif ou du PHMB, les temps de filtration seront rallongés car ces traitements n’ont pas d’effet rémanent, sauf à leur adjoindre des produits complémentaires.

[php snippet=5]

3/ A vos calculettes

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires afin de déterminer le temps de filtration le plus adaptée à votre situation, en tenant compte de votre équipement et de la période de l’année.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

D’avance merci. 😉

Crédit photos : © zazzie.fr

[php snippet=2]

« Pourquoi certains reviennent des diatomées au sable ? »

Toujours à la recherche d’une filtration plus performante, certains propriétaires de piscines privées ont opté pour un filtre à diatomées. Plus efficace, il permet de retenir des particules plus fines afin d’avoir une eau plus claire.

Filtre à diatomées

Avec le filtre à diatomées, vous avez là un filtre ultra-performant avec une finesse de filtration de 2 à 5 microns, mais également ultra exigeant !

1/ Les diatomées c’est quoi exactement

Ce sont des algues microscopiques unicellulaires que vous trouverez sous forme de poudre. Cette poudre se pose sur des toiles en tissu synthétique servant de support aux diatomées.

2/ A l’usage

Cette extrême finesse permet de piéger beaucoup plus de particules véhiculées par l’eau. De ce point de vue, c’est plutôt une bonne chose.

Mais la contre-partie, c’est que le filtre s’encrasse plus vite.

Les lavages à contre-courant sont donc plus fréquents. Comparé aux filtres à sable ou à cartouches, même si l’efficacité est bien meilleure à rendement équivalent, le filtre à diatomées sera bien plus contraignant à entretenir que les 2 autres.

3/ Les inconvénients

Vous l’aurez compris, l’avantage du filtre à diatomées est également son principal problème. Effectivement son extrême finesse de filtration est source de colmatages fréquents.

C’est encore plus vrai si votre piscine est implantée dans un environnement soumis à une forte pollution végétale ou si vous êtes en présence d’une eau calcaire. Dans ces 2 cas, les diatomées se surchargent très vite et risquent de bloquer la filtration.

Vous constaterez alors que votre manomètre de pression du filtre indique de plus en plus souvent une valeur élevée. La fréquence de lavage de votre filtre augmentera et sera de moins en moins efficace pour faire retomber la pression du filtre de manière satisfaisante, et surtout dans la durée.

Autre inconvénient des filtres à diatomées.

A chaque lavage du filtre, vous évacuez de la poudre de diatomée. Vous perdez donc une partie de votre masse filtrante. Il vous faudra donc logiquement en remettre après chaque opération.

Malgré ça, vous constaterez une augmentation de la fréquence des lavages et une difficulté croissante à faire baisser l’aiguille de votre manomètre.

Vous n’aurez alors pas d’autre solution que d’ouvrir la cuve et de retirer la membrane filtrante.

Alors que pour le filtre à sable vous faites un simple lavage du filtre (lavage à contre-courant) pour retrouver son efficacité, avec ce type de filtre, vous allez devoir remplacer les diatomées dès que la pression dans votre filtre a augmenté de 0,5 bar.

De plus, à chaque remplacement des diatomées, il faudra aussi changer la membrane filtrante. Dans certains cas, vous pourrez essayer de retirer cette pâte compacte composée de diatomées sales. Il vous faudra ensuite tremper les toiles support dans un bain de détartrant pour essayer de la raviver. Mais au bout de quelques fois, vous serez tout de même amené à procéder au changement des toiles composant les membranes filtrantes.

Au final, le démontage et le nettoyage peuvent vite devenir long et fastidieux !

Mais ce n’est pas tout. Les filtres à diatomées ont encore un autre inconvénient.

Les diatomées ont besoin de temps pour bien épurer l’eau. Ce système ne supporte donc pas un débit d’eau trop important pour fonctionner correctement.

Au-dessus de 5m3/h/m2, le filtre s’encrasse trop vite et se colmate.

4/ La solution pour en profiter

Au vue de ces différentes contraintes, les filtres à diatomées ne sont pas souvent proposés par les piscinistes.

Si toutefois vous souhaitez vouloir profiter de cette exceptionnelle finesse de filtration, je vous conseille d’opter pour un filtre sur-dimensionné par rapport à votre installation.

Effectivement, plus la surface de filtration sera grande, elle est exprimée en m2 pour les filtres à diatomées, moins le colmatage sera rapide et par conséquent vous pourrez diminuer la fréquence de nettoyage du filtre.

Contrairement à un filtre à sable, il est donc moins important de respecter l’équilibre filtre/pompe.

[php snippet=5]

5/ En conclusion

On peut dire que les filtres à diatomées vous permettent d’avoir la qualité de filtration la plus poussée.

Cependant, cette qualité se paye !

  • D’une part, vous devrez régulièrement remettre des diatomées, voir même changer les éléments de filtration (toiles support) et donc l’intégralité des diatomées. L’entretien est donc globalement plutôt cher.
  • D’autre part, lors de l’installation, il est fortement conseillé de sur-dimensionner largement le filtre. Ceci vous permettra de diminuer les interventions d’entretiens, mais dans ce cas vous augmentez également la facture d’achat.

Ces contraintes sont donc à mettre en parallèle avec une exceptionnelle qualité de filtration et une utilisation moindre de produits de traitement dû justement à cette finesse de filtration.

En finalité, l’utilisation d’un filtre à diatomées nécessite tout de même de pouvoir y consacrer un budget conséquent.

Maintenant à vous de voir.

Un conseil :

Vous cherchez la finesse de filtration mais vous ne souhaitez pas y consacrer des sommes trop importantes ?

Sachez qu’avec un filtre à sable bien dimensionné et un rajout de floculent vous obtiendrez une très bonne qualité de filtration.

Si en plus vous remplacez le sable par du verre recyclé vous augmenterez encore la qualité de filtration pour vous approcher des 5 microns.

Les avantages sont doubles :

  • La finesse de filtration est quasiment équivalente à celle obtenue avec un filtre à diatomée,
  • et cela pour un coût très inférieur.

En finalité, un coût plus élevé et un entretien plus contraignant amène nombre d’utilisateurs de filtre à diatomées à les remplacer à terme par des filtres à sable !

Et vous, aviez-vous songé à installer un filtre à diatomées ?

Qu’est-ce qui vous a incité à réaliser cette installation, ou pas ?

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

D’avance merci 😉

Crédit photos : © Hayward.fr

[php snippet=2]

« Maintenant, vous pouvez améliorer la qualité de votre filtre à sable »

Dans les articles précédents, je vous ai présenté les principaux types de filtrations. Comme pour beaucoup d’entre vous, ma piscine est équipée du plus courant mais aussi le moins efficace, à savoir, le filtre à sable.

Mais si on peut l’améliorer un peu, pourquoi pas … .

Dans l’article consacré au filtre à sable, j’avais déjà effleuré le sujet dans le point 1-6. Maintenant, allons y franchement.

En fait vous avez 2 solutions :

  1. Utiliser un floculant. Facile, pratique et simple à mettre en œuvre. Mais à refaire constamment.
  2. Utiliser un média filtrant différent, plus efficace. C’est ce point que je vais vous présenter dans cet article.
zéolite ou verre recyclé ?

zéolite ou verre recyclé ?

OK, vous remplacez le classique sable par un autre média filtrant, plus performant.

Mais au fait, par quoi exactement ?

Le choix n’est pas immense puisqu’il n’en existe que 2 à ce jour.

La zéolite et le verre recyclé.

 

Prenons les dans cet ordre.

1/ La zéolite

Mais qu’est ce qui ce cache derrière ce nom bizarre ?

Tout simplement le média filtrant le plus fin, mais rentrons un peu plus dans le détail.

1-1/ C’est quoi exactement ?

La zéolite est une poudre minérale provenant de pierres d’origines volcaniques.

Son principe de filtration est strictement identique au sable. Il peut donc le remplacer totalement ou combiné avec ce dernier. Sa capacité de filtration est cependant bien meilleure que celle du sable.

 1-2/ Performances

La zéolite a une structure extrêmement poreuse lui permettant de filtrer de manière très fine l’eau des piscines. Cette finesse de filtration est de l’ordre de 5 microns, soit proche des filtres à diatomées, pour un coût moindre.

1-3/ Avantages

Par rapport à un filtre à sable, ils sont nombreux :

  • Une plus grande finesse de filtration. De ce fait, elle contribue à limiter l’utilisation de produits chimiques de traitement de l’eau. En fonction des cas, c’est jusqu’à 50% de consommation en moins.
  • Un effet stabilisateur sur le pH. Moins de variations, par conséquent moins de consommation de produits correcteurs de pH.
  • Un nettoyage du filtre par contre lavage moins fréquent, donc une économie d’eau à la clef.
  • Moins de perte de matière filtrante lors des contres lavages car la zéolite se présente sous forme de gros grains.
  • Elle participe à limiter la formation des algues.
  • Le remplacement de la masse filtrante se fait comme pour les filtres à sable, tous les 7 à 8 ans. Cependant les revendeurs annoncent en générale une durée de vie plus importante pour la zéolite !
  • Elle absorbe les AOX (dioxine, chloramine) qui sont des éléments cancérigènes naturellement présents dans l’eau.
  • Moins chère que les diatomées pour une qualité de filtration équivalente.
  • Elle retient l’ammoniaque provenant des matières organiques (transpiration ou urine). Pour les piscines traitées au chlore, cela limite la formation des chloramines, responsables des odeurs de chlore et des irritations de la peau et des muqueuses. Dans ce cas, la zéolite améliore donc le confort des baigneurs.
  • Aucun souci particulier vis-à-vis des eaux dures, donc chargées en calcaire. La zéolite encaisse très bien.
  • Lors de son remplacement, « l’ancienne » zéolite peut être réutilisée comme fertilisant, pour votre jardin par exemple.

1-4/ Inconvénients

La zéolite n’y a pas que de avantages :

  • Il n’est pas possible d’utiliser un floculant traditionnel, ce qui de toute manière serait inutile vu la finesse de filtration. Pour ceux qui souhaitent malgré tout mettre un floculant, il en existe des spécifiques, adaptés à la zéolite.
  • Elle est  beaucoup plus cher que le sable, mais la quantité nécessaire est inférieure. Pour remplacer 100kg de sable, vous utiliserez 70 à 80kg de zéolite. Le coût réel est donc à relativiser.
  • Elle n’empêche pas la formation de bactéries dans le filtre. Celui-ci s’encrasse donc au fur et à mesure de son utilisation tout comme le sable par ailleurs.

1-5/ Pour finir

Ce média filtrant est surtout utilisé pour les piscines municipales ou collectives.

Vous pouvez tout à fait mélanger le sable et la zéolite. Cette combinaison permet d’améliorer la finesse de filtration, en fonction de la quantité de zéolite, tout en limitant les coûts.

Un point concernant les contres lavages et les remplacements de la masse filtrante.

Les éléments donnés ci-dessus sont bien entendus à nuancer au regard de l’utilisation de votre bassin et des aléas météorologiques.

La zéolite est plus chère que le sable. Mais au vu des nombreux avantages qu’elle procure, elle est finalement bien plus attrayante, tant financièrement que pour la qualité de l’eau qu’elle permet d’avoir.

[php snippet=5]

2/ Le verre recyclé

Voilà la dernière née des matières filtrantes.

Apparu depuis quelques années seulement, le verre recyclé est considéré comme relativement innovant comme nous allons le constater.

2-1/ C’est quoi exactement ?

Ça se présente sous forme de granulés de verre recyclé et poli afin d’être non coupant. De couleur verte (oxyde de chrome) ou marron (oxyde de fer), vous les utilisez en lieu et place de votre sable.

Son plus ?

Sa capacité a grandement limiter l’encrassement de votre filtre. En effet, le principal problème des autres média filtrant est leur encrassement. Lorsque celui-ci devient trop important, il faudra changer le média. La durée de vie de ce dernier est donc relativement limitée.

2-2/ Performances

Sa granulométrie de 0,4mm à 3mm en fonction des fabricants, lui permet une finesse de filtration d’environ 15 microns.

Vous me direz, ce n’est pas révolutionnaire par rapport à la zéolite par exemple.

Cependant, le verre recyclé à l’avantage de supporter la floculation. Grâce à elle, votre finesse de filtration est significativement améliorée et passe sous les 5 microns. Certains fabricants annoncent même pouvoir atteindre 1 micron !

Tout proportion gardée, comme je le disais en introduction, la finesse de filtration des autres médias est suffisante pour assurer la filtration efficace d’une piscine privée.

Ce n’est donc pas là, qu’il faut aller chercher le principal avantage du verre recyclé.

Le véritable changement avec ce média filtrant réside ailleurs.

Les médias filtrant comme le sable ou la zéolite fixent les bactéries. Elles déposent alors une substance gluante, le biofilm. Celui-ci agglomère les grains de sable ou de zéolite entre eux.

Ce phénomène :

  • réduit la performance de votre filtration,
  • augmente les risques de colmatage,
  • et favorise la formation de chloramines, pour les piscines traitées au chlore.

Un nettoyage régulier permet de retarder le phénomène, mais à terme l’encrassement de votre filtre est inévitable.

A sa conception, le verre recyclé, parfaitement lisse, est chargé négativement. Ces propriétés permettent une neutralisation et une élimination plus efficace des bactéries et des impuretés.

2-3/ Avantages

Le verre recyclé en possède donc d’indéniables avantages :

  • Empêche la formation d’un biofilm. Les pollutions de l’eau ne « collent » donc pas aux granulats, sont facilement évacuées lors du contre lavage et ne provoquent pas de colmatage du filtre.
  • Les contres lavages étant plus faciles et plus court, ils consomment beaucoup moins d’eau et d’énergie. On peut en attendre une économie d’eau de 80% !
  • Les bactéries étant limités, l’action des produits de traitements se concentre essentiellement sur l’assainissement de l’eau et non du filtre. Conséquence, une consommation réduite de produits de traitements.
  • Sa durée de vie est d’environ 5 fois supérieure au sable (données constructeurs).
  • L’adjonction d’un floculant permet d’obtenir une finesse de filtration exceptionnelle.

2-4/ Inconvénients

Le principal inconvénient : le prix

Ce média filtrant est bien plus cher que le sable tout en étant moins cher que la zéolite !

2-5/ Pour finir

Malgré ses qualités, sont prix relativement élevé explique que l’on ne le retrouve que peu chez les particuliers.

Ceci étant, cette situation tend à changer actuellement.

Les propriétaires de piscines privées sont de plus en plus attirés par cette solution écologique qui leur permet de limiter l’entretien en évitant significativement le phénomène d’encrassement du filtre

Concernant les contres lavages et le remplacement de la masse filtrante, j’émettrai le mêmes réserves que pour la zéolite, cf ci-dessus.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

D’avance merci. 😉

[php snippet=2]

GRATUIT !
Ne manquez jamais un article !



* champs obligatoires


VOS cadeaux de bienvenue :
ebook en cadeaux

Comme des poissons dans l’eau.

Catégories

Archives