«Ça sent mauvais, c’est nocif et ça s’appelle les chloramines !»

Les chloramines ! Dans le monde des piscines, elles sont associées au mot danger pour les baigneurs. Mais qu’est-ce exactement ? Faut-il les craindre ? Comment limiter leurs effets ?

chloramines

Les 3 chloramines

Petit tour de ces composés chimiques pour mieux les comprendre … et donc mieux s’en prémunir.

1/ Les chloramines expliquées

Vous traitez votre piscine au chlore ?

Appelé chlore libre (ou chlore actif), une fois dissous dans l’eau, il va réagir avec l’ammoniac, composé d’azote et d’hydrogène. Cet ammoniac, c’est vous qui l’amenez dans l’eau par le biais des matières organiques (sueur, cosmétiques, salive, urine, poils, cheveux, peaux mortes, etc.). Cette réaction est à l’origine, notamment, des fameuses chloramines, aussi appelée chlore combiné, néfastes pour la santé des baigneurs.

Bien que ce soit également une forme de chlore, son action est très marginale sur la désinfection de l’eau. Le chlore combiné est effectivement chimiquement trop pauvre pour désinfecter et oxyder correctement les micro-organismes présents dans l’eau.

A noter également que certains facteurs favorisent le développement des chloramines.

Notamment :

  • Un taux trop faible de chlore libre,
  • Mais également une température élevée de l’eau.

De même, en fonction de la valeur de votre pH, la réaction entre le chlore libre et l’ammoniac va générer soit des :

  • monochloramines, si votre pH est supérieur à 7,
  • dichloramines, s’il est compris entre 3 et 7,
  • trichloramines, lorsqu’il est inférieur à 3.

2/ Les chloramines ce qu’elles provoquent

2-1/ Des odeurs

Pour commencer, la mauvaise odeur souvent associée au chlore. Cette odeur si caractéristique et si désagréable est principalement le fait des trichloramines.

Mais il n’y a pas que ça. Les chloramines ont encore d’autres effets sur l’organisme.

2-2/ Des irritations

Elles sont aussi responsables de cette sensation d’irritation au niveau de vos yeux et des voies respiratoires. A long terme elles peuvent être à l’origine ou un facteur aggravant pour de multiples maux comme l’asthme, les bronchites chroniques, toux ou allergies notamment chez les personnes plus sensibles. Comme elles ne s’arrêtent pas là, elles pourront également provoquer des démangeaisons ou des irritations cutanées.

2-3/ En dehors de l’eau

Souvent les premières personnes touchées sont celles qui travaillent dans les centres aquatiques ou les nageurs professionnels. Effectivement, ces personnes sont exposées de manière prolongée, moins aux chloramines dans l’eau, mais particulièrement aux trichloramines atmosphériques. Afin de prévenir les effets sur la santé, l’ANSES recommande de ne pas dépasser 0,3mg/m3 dans les piscines. Malgré ces mesures, pour plus de la moitié des personnels des centres aquatiques atteints d’asthme professionnels, les atteintes persistent malgré l’arrêt de l’exposition.

2-4/ Mais encore

Un autre effet auquel on ne pense pas spontanément. Les chloramines servent de nourriture aux micro-organismes comme les algues. Leur présence est donc un facteur favorisant pour leur développement.

Pour finir, les chloramines peuvent également participer à la dégradation des composants métalliques des piscines d’intérieures (échelles, mobilier, …) si la ventilation et la déshumidification ne sont pas suffisamment assurée.

3/ Comment les contrôler ?

C’est un paramètre qui est peu contrôlé par les particuliers.

3-1/ Les pastilles

Pour ce faire, il suffit d’utiliser par exemple des pastilles DPD.

  • Avec les pastilles DPD 1 vous pourrez mesurer le chlore libre, le bon
  • Les DPD 2 vous permettront de mesurer les mono-chloramines
  • Les pastilles DPD 3 vous permettront elles de mesurer les di et tri-chloramines
  • Pour finir, les pastilles DPD 4 vous permettront de mesurer le chlore total

Vous trouverez dans le commerce aux particuliers, essentiellement des pastilles DPD 1 et DPD 3 pour faire vos mesures.

3-2/ Les bandelettes

Une autre solution existe aussi pour déterminer le taux de chlore combiné (mono, di et tri-chloramines).

  • Les bandelettes de mesures.

Elles permettent en général de mesurer le taux de chlore libre et le taux de chlore total.

Sachant que :

Chlore combiné = Chlore total – chlore libre

Il vous suffit ensuite de simplement faire la soustraction pour avoir le taux de chlore combiné (chloramines).

Veillez à ce que ce taux ne dépasse pas les 0,6ppm.

3-3/ Version luxe

Une 3ème méthode consiste à utiliser un photomètre. Il vous donnera directement le taux de chlore combiné. Mais le budget d’acquisition n’est pas le même que pour des bandelettes ou des pastilles !

4/ Comment essayer de maîtriser l’apparition des chloramines

Il ne vous sera pas possible de les éviter complètement, mais quelques règles et principes de bon sens vous permettront de lutter contre leur apparition.

4-1/ Commençons par les baigneurs

Souvent ce sont eux qui mettent en place un terrain favorable à leur développement en participant à l’apport de matières organiques dans l’eau de baignade.

Voici donc quelques règles d’hygiène simples permettant de diminuer les facteurs propices à l’apparition des chloramines. Ainsi avant de vous baigner :

  • Pensez à vous démaquiller,
  • Incitez les enfants à passer aux toilettes,
  • Prenez une douche,
  • Passez par le pédiluve, certes quasiment inexistant chez les particuliers.

Moins les baigneurs amèneront de sueur, de résidus de crème solaire, de maquillage ou d’urine, moins le terrain sera favorable au développement des chloramines.

4-2/ La gestion de votre eau

Là aussi, une surveillance accrue permettra de limiter la formation des chloramines.

  • Evitez d’avoir une eau de baignade trop chaude. Plus sa température est élevée, plus les chloramines vont se développer. De plus, est-ce vraiment agréable une piscine à 30°C. C’est une piscine, pas un spa ou une baignoire …
  • Un brassage excessif augmente lui aussi le taux de chloramine. Alors si votre taux est déjà élevé, ne mettez pas en route vos cascades et autres fontaines. Par la même occasion ça vous évitera de faire chuter votre TAC !
  • Dernière recommandation, surveillez et régulez bien votre pH. Ce paramètre est important à plus d’un titre, mais également dans la formation des chloramines. Plus il est élevé, moins le chlore libre est actif et plus il y a de production de chloramines. Avec un pH de 7,8 seul 40% du chlore libre est actif. La valeur idéale du pH pour création de chloramine est 8,4. restez donc loin de cette valeur !

4-3/ Quelques astuces pour les faire baisser

Hélas, les solutions ne sont pas nombreuses.

  • Soit vous effectuez un traitement choc. Une chloration choc à partir de chlore non stabilisé permet de détruire les chloramines et les composés organiques qui participent à sa formation.
  • Mieux encore, effectuez un traitement choc à base d’oxygène actif. Vous ferez alors un apport conséquent d’oxygène. Il permettra de recombiner les chloramines en chlore actif en leur apportant les atomes d’oxygène qu’ils avaient perdus lors de leur formation.
  • Sinon, une solution simple consiste à renouveler une partie de l’eau de votre piscine.

[php snippet=5]

5/ Conclusion

L’association du chlore libre, celui qui a le plus fort pouvoir désinfectant et du chlore combiné, celui qui désinfecte le moins voire quasiment pas, forment le chlore total.

Une forte odeur de chlore, plus précisément d’ammoniac, est à tort associé à un excès de chlore actif (libre), comme je l’indiquais précédemment. En fait, c’est exactement l’inverse. Cette forte odeur est un indicateur, arrivant un peu tard certes, alertant sur un excès de chloramines et donc de manque de désinfectant (chlore actif) souvent associé à un pH trop élevé.

Dans le cadre du traitement des piscines, le chlore combiné est donc considéré comme le « mauvais » chlore. De plus, moins efficace en matière de désinfection, il se maintiendra également plus longtemps dans l’eau.

Comme souvent, la prévention reste la meilleure solution. Ensuite le respect de quelques règles simples citées dans le point 4 de cet article et vous arriverez à grandement limiter la formation de chloramines.

Bref, vous l’aurez compris : les chloramines ce n’est pas bien !

Ça pue, ce n’est pas bon pour la santé et en plus, ça ne sert à rien dans votre piscine !

Pour finir sur une note optimiste, sachez que les systèmes au sel présentent l’avantage de recombiner les chloramines en permanence. Ceci explique que les piscines qui en sont équipées ne sentent pas ou très peu le chlore.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

D’avance merci. 😉

Crédit photos : © 123RF.com

[php snippet=2]

« La pose de votre liner, les dernières étapes »

Dans le précédent article, je finissais en vous indiquant qu’il est nécessaire de prévoir des lests. Le but est de maintenir bien en place votre liner sur les zones un peu particulières (escalier, banquette, …).

pose de liner

pose de liner

Bon, plus rien ne bouge ?

Vous pouvez donc commencer le remplissage.

1/ Début du remplissage

Prochaine étape, chasser les plis et plaquer le liner contre les parois.

1-1/ Finir de positionner votre liner

Pour ce faire, vous allez utiliser un aspirateur, voire 2, de préférence industriels … et de l’huile de coude. Meilleure sera l’aspiration, mieux vous arriverez à supprimer les plis.

  • Commencez donc par obturer le puit de visite du skimmer. Ne laissez qu’un passage pour l’extrémité du tuyau de l’aspirateur. Un carton pourra par exemple parfaitement faire l’affaire. Passer l’extrémité du tuyau et étanchéifiez avec du ruban adhésif.
  • Vous avez 2 aspirateurs ?

Décrochez provisoirement le liner dans le petit bain, près de l’escalier si vous en avez un. Enfilez ensuite le tuyau jusqu’à environ 20 cm du fond.

  • Bouchez tous les autres passages qui pourraient représenter des fuites d’aspirations. Fermez par exemple les vannes de toutes les pièces à sceller, bouchez le puit de visite du 2ème skimmer s’il y en a un.

Un bon ruban adhésif vous sera d’une grande aide pour cette étape.

  • Mettez en marche le ou les aspirateurs. En aspirant l’air contenu entre le liner et les parois, il va créer une dépression qui va plaquer le liner contre les parois.

Votre intervention restera toutefois nécessaire pour supprimer les derniers plis dans le fond. Pour ce faire, pousser le fond du liner vers les parois et positionnez définitivement les angles.

Continuez jusqu’à ce que le liner soit tendu de manière régulière sur toute la surface.

1-2/ Remplissage

Une fois quasiment tous les plis enlevés, vous pouvez commencer à procéder au remplissage de votre piscine.

Attendez d’avoir 2 à 3 cm d’eau dans le fond. Vous pouvez maintenant, à l’aide d’une tête de balai souple ou simplement pieds nus dans l’eau, chassez vers les parois, les derniers petits plis et les poches d’air résiduelles.

Ne vous inquiétez pas. Malgré tout le soin que vous aurez apporté à la mise en place de votre liner, vous risquez d’avoir encore quelques « petits plis ». Ceux-ci devraient disparaitre progressivement avec l’aspiration et le remplissage.

Attention, j’ai bien précisé « petits plis » car s’il subsiste des plis plus importants, vous n’arriverez plus à les enlever une fois le remplissage effectué.

Pire, l’effet loupe de l’eau les fera même ressortir visuellement !

2/ Mise en place de la bonde

Lorsque la dépression est parfaite ou que votre bassin comporte environ 20cm d’eau, votre liner ne devrait plus bouger.

Vous pouvez alors procéder à la mise en place de la bonde de fond.

  • Repérez avec les doigts la cavité et les trous de vis.
  • Mettez en place le joint et la bride et serrez manuellement les vis en effectuant un serrage en étoile.
  • Découpez ensuite le liner à l’intérieur de la bride avant d’installer la pièce supérieure de la bonde.

A ce moment-là, vous pouvez également enlever le 2ème aspirateur, celui que vous avez mis au niveau du petit bain et raccrocher le liner à cet endroit. Garder cependant en fonction l’aspirateur branché sur le puit du skimmer.

3/ Finalisez les pièces à sceller

Au toucher, tout comme pour la bonde de fond, repérez les différentes pièces à sceller ainsi que leurs trous de fixation. Les pièces à sceller étant encore hors de l’eau et le liner bien plaqué, l’opération est relativement aisée.

Prochaine étape, atteindre un niveau d’eau de 30 à 40cm au droit de la pièce à sceller la plus basse.

C’est fait ?

Vous pouvez alors commencer à procéder à la pose des joints et brides d’étanchéité.

Effectivement, avec 30 à 40cm d’eau dans votre bassin, le poids de l’eau aura suffisamment plaqué et tendu votre liner.

Vous voulez vraiment jouer la sécurité ?

Attendez que le niveau d’eau soit à environ 15cm sous la pièce à sceller que vous allez installer. L’installation définitive des pièces à sceller sera ainsi la plus juste possible.

  • Vissez alors les différentes brides, à la main ou en utilisant une perceuse sans fils (surtout pas une machine reliée au secteur !).
  • Effectuez toujours un serrage en étoile. Le liner sera alors pris en sandwich entre les 2 joints des différentes pièces à sceller.
  • A l’aide d’un cutter, découpez en croix le liner à l’intérieur des brides. En procédant ainsi, vous pourrez tirer sur le liner pour vérifier que les brides sont suffisamment serrées. Si c’est bien le cas vous pouvez alors découper le liner sur le pourtour intérieur. Pour éviter les potentiels risques de fuites, ne découpez pas trop près.
  • Vous pouvez maintenant mettre en place les équipements en prenant soin de toujours garantir l’étanchéité (au niveau du presse-étoupe du câble d’alimentation du projecteur par exemple).

En ce qui concerne la rotule de refoulement, qui se met en place après la bride, celle-ci se serre à la main.

Ce n’est qu’une fois le remplissage quasiment terminé que vous pourrez couper l’aspiration.

4/ Hors du bassin

Votre liner est en place. Si vous avez opté pour une accroche en Overlap, découpez le surplus de liner avant de positionner vos margelles.

Il est maintenant temps de vous occuper de votre bloc de filtration, si ce n’est pas déjà fait. Procédez à son raccordement, aussi bien électrique que des différents tuyaux entre celui-ci et mes pièces à sceller.

[php snippet=5]

5/ Conclusion

Toutes ces opérations devront se faire au cours de la même journée. Avant votre remplissage, si vous n’utilisez pas l’eau du réseau d’eau courante, veillez à la faire analyser afin de vous assurer de son équilibre.

Le point à surveiller particulièrement est la présence de métaux. Une eau chargée en ions métalliques (cuivre, fer, …) provoquera des tâches sur votre liner. Je vous conseille donc d’utiliser un séquestrant métaux dès la fin du remplissage.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

D’avance merci. 😉

[php snippet=2]

Crédit photos : © piscine-kit-facile.fr

« Le liner, la pose vous est expliqué pas à pas »

Dans le 1er article dédié à la pose de votre liner, nous avons abordé les étapes de préparation avec le nettoyage et la pose du feutre.

Abordons maintenant à la partie la plus délicate, la pose du liner proprement dit.

Le liner, début de la pose

Le liner, début de la pose

1/ Le liner, on commence

Il est tout beau, tout propre, tout neuf. Alors évitez de l’endommager avant même de l’avoir posé !

Vous le porterez donc vers votre bassin sans le sortir de son  emballage d’origine. Bien évidemment, il n’est pas question de faire trainer le carton sur le sol !

2/ Liner ou liner ?

Il existe 3 types de pose de liner.

Vous pourrez envisager la pose de 2 des types, mais pour la 3ème, la pose d’un liner armé, il faudra obligatoirement faire appel à un  professionnel.

La suite de l’article ne concerne donc que les 2 types que vous seriez en mesure de poser vous-même.

La différence entre les 2 types de poses, réside dans le système d’accrochage du liner.

2-1/ Accrochage avec des profilés Hung

C’est le système le plus utilisé et notamment dans le cas des piscines enterrées.

Il consiste à mettre en place un rail de fixation, métallique ou en PVC, appelé rail Hung.

Posé tout en haut des parois, juste sous les margelles, il va ceinturer votre bassin. Son profilé comporte une «lèvre» dans laquelle va s’insérer le bourrelé se trouvant sur tout le pourtour de votre liner.

Ce rail devra donc être fixé préalablement à la pose du liner. Au moment de la fixation, n’oubliez pas de rendre ce rail étanche, par le dessus et le dessous, comme indiqué précédemment.

Avec les rails Hung sont également fournies des bandes de PVC souples. Appelé «jonc pour liner», ils vous aideront d’une part à maintenir correctement le liner dans le rail et d’autre part à réaliser une finition esthétique. Pour la partie esthétique, essayez de les prévoir de la même couleur que le liner !

NB : Pour une mise en place aisée de ces joncs, prévoyez une massette caoutchouc.

2-2/Accrochage Overlap

C’est l’autre système permettant de faire tenir votre liner. De par son principe de fixation, les propriétaires de piscines hors-sol ou enterrées mais réalisée à l’aide de panneaux modulaires, le privilégient souvent. Cependant, ce principe de fixation peut convenir à tous types de piscines.

Il consiste à utiliser un liner comportant un surplus de matière. Ce liner, un peu plus grand que votre bassin (10 à 15cm en général), débordera par-dessus les parois. L’excès sera rabattu de l’autre côté.

Lors de la pose, veilliez à bien le tendre et sortez tous les plis avant de le faire tenir sur le dessus ou sur la partie extérieure de la paroi.

Souvent réalisée à l’aide d’agraphes ou de clous, cette fixation peut également se présenter sous la forme d’un rail que vous allez clipser sur la partie supérieure de vos parois.

Soyez attentif à bien suivre la forme de la piscine afin que le fond et les parois soient bien en place. Répartissez de manière égale la tension avant de procéder à la fixation du liner.

Le surplus présent sur la partie extérieure de votre piscine sera ensuite coupé.

Vous l’aurez compris, la fabrication et la pose d’un tel liner nécessitera une précision moindre par rapport à un liner fixé à l’aide d’un rail Hung. De ce fait, l’accrochage Overlap est également privilégié par les propriétaires de piscines de forme libre. Ceci leur permet de limiter le casse-tête que représente la prise de mesures pour la fabrication du liner pour ce type de piscines.

3/ Commencer la pose

Posez votre liner à l’emplacement préconisé par le fabricant afin de pouvoir le déplier correctement. Ce sera souvent au centre de votre bassin ou au milieu de la largeur de la paroi du petit bain.

Le fabricant vous aura fourni une indication d’orientation, veillez à la respecter afin de pouvoir positionner correctement votre liner.

Commencez à le déplier avec précaution en l’étalant dans le sens de la longueur de votre bassin.  Vous ferez ensuite la même chose vers chaque largeur, le tout en suivant scrupuleusement les indications fournies par le fabricant.

L’extérieur du liner, qui comporte les coutures, devra être mis côté parois. Si vous l’avez bien déplié, ce sera forcément le cas.

Lorsque vous arrivez au niveau de la bonde de fond, enlevez la bride d’étanchéité avant de recouvrir la bonde avec le liner.

Normalement, si vous avez suivi mes précédentes instructions, vous devriez déjà être pieds nus ou en chaussettes.

Maintenant que vous serez amené à marcher sur le liner, et afin de ne pas l’abîmer, ce sera impératif !

De même, tous les objets non indispensables seront sortis du bassin.

Si vous nécessitez une échelle afin de descendre dans votre bassin, veillez à la faire reposer sur une planchette suffisamment large afin de ne pas marquer ou abîmer le liner.

4/ Continuez par les parois

Votre liner déplié sur le fond du bassin, vérifiez encore une fois qu’il est bien centré. Dépliez maintenant les parties de liner qui vont recouvrir les parois.

  • Vous allez les fixer dans le profilé d’accrochage en commençant par les angles et les endroits où il y a des ruptures de pente s’il y en a.
  • Continuer ensuite par le milieu de chaque largeur.

Afin de vous faciliter la tâche, ces différents points sont marqués sur le dos du liner.

Dans le cas d’un profilé Hung, l’accroche se fera à l’aide d’une lèvre présente dans ce profilé. Celle-ci permettra de bloquer le bord du liner lorsqu’il est poussé à l’intérieur. Toutefois, pour éviter que le liner ne se décroche lors du montage, notamment dans les angles, utilisez des morceaux de « jonc pour liner » de 10 à 15 cm (Hung stop souples) pour le maintenir dans le profilé. Des ½ pinces à linge, en bois de préférence, pourront également faire l’affaire.

  • Accrochez maintenant le liner sur les longueurs. Commencez par les milieux en répartissant la tension de manière à avoir suffisamment d’aisance dans les angles.
  • Finissez ensuite les largeurs.

Maintenant qu’il est accroché sur tout le pourtour de votre bassin, vérifiez que les marques des angles n’ont pas bougées.

5/ Le fond 

Positionnez le fond du liner, du milieu vers les parois, en veillant à ce qu’il y ait le moins de plis possibles. Procédez en ramenant le surplus de matière vers les parois. Attachez une attention particulière au positionnement dans les angles, que vous finaliserez avec les pieds. Dans l’idéal démarrez par le petit bassin.

Ne soyez pas surpris, si vous n’avez encore jamais posé de liner, il est fréquent d’être obligé de s’y reprendre à plusieurs fois pour bien le positionner.

[php snippet=5]

6/ L’escalier et autres banquettes

Si votre piscine dispose d’un escalier, 2 possibilités.

  • Vous avez un escalier monobloc en polyester.

Utilisez les vis fournies pour fixer à travers le liner, les profilés de l’escalier sur la structure de celui-ci. Veillez à ne pas abimer  l’étanchéité du raccord car c’est l’un des endroits où il y a le plus de fuites. Découpez ensuite l’accès à l’escalier.

Conservez les chutes de liner. Elles feront de parfaites rustines pour réparer d’éventuels accrocs.

  • Votre escalier sera recouvert avec le liner.

Positionnez bien le liner au niveau de la dernière contremarche en veillant à être bien centré. Déplier le ensuite vers le haut. Le poids de l’eau aura tendance à tirer le liner vers le bas. Afin qu’il reste bien en place lors du remplissage, caler le par exemple à l’aide de sacs de sables étanches.

Ce dernier point est valable pour tout élément rapporté dans votre piscine (escalier, banquette, plage immergée, …). Prévoyez donc des lests afin de maintenir le liner en place pendant toute la durée du remplissage.

Maintenant que votre liner est bien en place, vous allez pouvoir commencer le remplissage. C’est une étape que je vais aborder dans le prochain et dernier article de cette série consacré à la pose de votre liner.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

D’avance merci. 😉

[php snippet=2]

Crédit photos : © eauplaisir.com

GRATUIT !
Ne manquez jamais un article !



* champs obligatoires


VOS cadeaux de bienvenue :
ebook en cadeaux

Comme des poissons dans l’eau.

Catégories

Archives