« Votre piscine en hiver … »

Hiver 2014 / 2015, hiver 2015 / 2016. Que de similitudes ! Tout comme l’année dernière, l’hiver a commencé avec des températures bien douces. Pas forcément très rassurant pour ceux et celles d’entre vous qui ont opté, tout comme moi, pour un hivernage passif. Mais voilà qu’enfin le froid arrive. Plus besoin d’espérer à chaque météo que les températures ne montent pas au-dessus de 12°C, sans quoi … .

Bon, de toute manière on y changera rien.

piscine en hiver

piscine en hiver

Maintenant le froid à l’air d’être installé, alors en attendant les vrais beaux jours, je vous conseille de profiter de cette période pour faire un point complet sur votre piscine.

Effectivement, c’est maintenant, alors qu’elle n’est pas en fonction, le meilleur moment pour procéder à un peu de maintenance.

Nettoyage approfondi, changement des joints, remise en état, enfin tous les petits travaux que l’on ne fait pas pendant la saison de baignade.

De plus, si les travaux devaient s’avérer plus important, votre pisciniste sera beaucoup plus disponible qu’en pleine saison. C’est le moment d’en profiter.

Alors, c’est parti pour un point complet sur votre équipement de baignade.

1/ La piscine 

On a tendance à l’oublier un peu, mais même en plein hiver, il n’est pas inutile de vérifier de temps en temps votre bassin.

1-1/ Vous faites un hivernage actif

Vérifiez l’état de votre eau, surtout lorsque, comme cette année, les températures sont particulièrement douces. Retirez régulièrement débris, feuilles et n’hésitez pas à faire un traitement choc si vous vous rendez compte que votre eau est en train de virer. Mieux vaut la rattraper de suite plutôt que d’attendre la remise en route du bassin.

1-2/ Vous faites un hivernage passif

Votre piscine est normalement recouverte d’une couverture opaque. Vous ne devriez donc pas avoir de problèmes liés aux algues. Effectivement, ces dernières ont besoin de lumière pour se développer et grâce à la bâche, pas de lumière donc pas d’algues.

Ceci ne veut pas pour autant dire que vous n’aurez rien à faire !

  • Il vous faudra veiller à ce que rien ne s’accumule sur votre couverture (pluie, neige par exemple) afin de ne pas trop solliciter les accroches.
  • Si la saison est particulièrement pluvieuse, en fonction de votre couverture, votre piscine se sera peut-être trop remplie. Prévoyez une pompe vide cave pour évacuer le trop plein et retrouver un niveau correct.

2/ Votre local technique 

On le sait tous. C’est toujours en pleine saison, lorsque vous voulez profiter de votre piscine, qu’arrive la panne. C’est alors la course pour remplacer en urgence la pièce défaillante. L’objectif étant de remettre votre piscine rapidement en route, avant que votre eau ne tourne.

Il est pourtant possible de limiter les risques de pannes. C’est dans ce cadre que l’on fait de la maintenance préventive. Ainsi en hiver, lorsque votre piscine est à l’arrêt, c’est le moment idéal pour vous lancer dans cette opération. Profitez-en.

2-1/ Nettoyage

Commencez par procéder à un nettoyage approfondi des différents éléments de votre local technique. Pompe, filtre, sondes, chlorinateur ou brominateur, partout ou l’eau de votre piscine passe, il y a des impuretés qui se déposent. C’est le moment de remettre tout ça au propre.

D’ailleurs, comme on parle de nettoyage, pensez à vérifier l’état de votre média filtrant. S’il est trop vieux, c’est peut-être le moment idéal pour le changer. Vous ne pensez-pas ?

  • Si vous êtes équipé d’un filtre sable, profitez-en également pour vérifier l’état des crépines. Si déjà vous videz le filtre pour changer le média filtrant, … .
  • Pour les filtres à diatomées, il faudra le démonter et le nettoyer entièrement. C’est également le moment de le faire tremper dans une solution acide pour supprimer tous les résidus de calcaire. Tout ça bien sûr si les toiles du support sont encore en état. Dans le cas contraire, c’est le filtre entier qu’il faut changer.
  • Concernant les filtres à cartouches, vérifiez qu’elle ne soit pas déformée et comme le filtre à diatomées, nettoyez les soigneusement et laissez les tremper dans une solution permettant l’élimination de tout le calcaire.

2-2/ L’usure … 

Avec le temps, votre système de filtration et de traitement vieillit. Quoi de plus normal. Alors, lors du nettoyage, lorsque vous remarquez qu’une pièce est particulièrement usée, ou commence à être endommagée, procédez à son remplacement.

Il sera toujours plus simple et moins cher de la remplacer avant qu’elle ne casse et ne provoque plus de dommage. De plus, votre piscine étant à l’arrêt, vous ne serez pas pris par le temps pour procéder à cette remise à niveau.

Même les piscinistes seront plus disponibles pour venir vous voir et vous conseiller pendant cette période si vous avez un doute.

2-3/ Les joints

L’étanchéité est un élément capital pour votre circuit de filtration. Elle est assurée par différents joints que vous trouverez sur vos équipements de piscine. Tout comme les éléments mécaniques, ceux-ci ont une durée de vie limitée.

Vous pouvez la prolonger simplement en les lubrifiant avec de la vaseline. Cette opération simple et peu couteuse vous permettra de continuer à garantir une bonne étanchéité.

Le joint est l’exemple même de la pièce peu couteuse, mais qui peut engendrer un dysfonctionnement important.

Par ailleurs, si lors de votre contrôle hivernal vous constatez le moindre signe de faiblesse, procédez immédiatement au renouvellement du ou des joints concernés. Vous y gagnerez en efficacité et en tranquillité, … à moindre frais.

2-4/ Votre matériel de nettoyage

Vous avez tellement l’habitude de prendre votre brosse de paroi, votre épuisette, de dérouler votre tuyau flottant pour brancher votre balai ou votre robot.

Mais avez-vous également pensez à vérifier que tout ce beau monde est encore parfaitement en état ?

Eh oui, ils font aussi parti des matériels à vérifier et éventuellement à remplacer, même si une usure ou une casse sur ces matériels n’aura aucune conséquence immédiate sur le bon fonctionnement de votre piscine.

Alors, y aviez-vous pensé ?

2-5/ On fait évoluer …

Tout est en ordre, votre local technique est de nouveau prêt à fonctionner ?

Bon OK, il n’y a plus qu’à attendre les beaux jours. Et si vous en profitiez pour faire évoluer l’équipement de votre local technique ?

La saison dernière vous vous êtes dit que ce serait bien si aviez un régulateur de pH, une pompe à chaleur, un surpresseur, ou tout autre équipement.

C’est le moment de mettre en place votre nouvel équipement.

Alors, n’hésitez-pas, faites-le avant le début de la saison. 😉

[php snippet=5]

3/ Attendre

Si vous avez suivi tous les conseils que je viens de vous donner ci-dessus, il n’y a effectivement maintenant plus qu’à attendre.

Un peu de patience, d’ici 3 mois environ, soit au mois d’avril, si la météo le veut bien, vous pourrez remettre en route, l’esprit serein, votre piscine.

D’ici là, faites le tour des articles de sa-piscine. Avec presque 150 articles à ce jour, il y a quantité de choses à découvrir sur tous les aspects de la piscine.

Alors bonne lecture.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

[php snippet=2]

Crédit photos : © sardapiscines.fr

« Vous connaissez le FIBALON ® ? »

Dans cet article, je vais vous présenter un nouveau média filtrant. Mis au point par une société allemande, il a tout de même environ 2 ans maintenant (en 2015) mais sa distribution n’est pas encore particulièrement développée.

Son nom ?

Le FIBALON ®

FIBALON ®

Cylindre de FIBALON ®

1/ Présentation

Ce média filtrant novateur a été spécialement conçu pour la filtration des eaux de piscines ou de spas. Très léger et particulièrement performant, il est destiné à remplacer l’élément filtrant d’origine. Compatible avec la grande majorité des filtres, il pourra prendre la place de la plupart des médias filtrant tel que le sable, la diatomée ou encore votre cartouche filtrante.

Il vous permettra d’améliorer la finesse de filtration tout en ne nécessitant aucune installation spécifique.

2/ Qu’est-ce exactement que ce FIBALON ® ?

Cette fibre de polymère base polyester est une nouvelle technologie brevetée, se caractérisant par sa forme cylindrique. Chaque « boule » ou « cylindre » est composé de 200 mètres de fils de différentes structures : pleines et creuses.

Composé d’un noyau légèrement plus dense que son enveloppe, cette fibre de polyester recyclé (DYFix) chargée en ions d’argent permet d’améliorer la filtration en :

  • maximisant la filtration par une plus grande surface de capture,
  • permettant la filtration de particules plus fines, de l’ordre de 10µm,
  • captant 98,5% des particules,
  • empêchant la formation du biofilm.

Cette structure particulière lui confère un volume faible et particulièrement léger (30kg/m3). Ainsi, en étant 70 fois plus léger,.

Un sac de 350g de FIBALON ® remplace 25kg de sable !

Je vous laisse imaginer les gains apportés par le faible poids d’un tel média filtrant :

  • facilité de transport,
  • facilité des opérations d’installation, ou de maintenance (remplacement, nettoyage, …)

3/ Ses avantages

3-1/ Pas de pertes de charges pour une filtration plus efficace

De par sa composition et sa forme, le FIBALON ®, composé de fibres polyester, n’offre qu’une faible résistance à l’eau. Les pertes de charges sont donc très limitées.

Alors qu’avec le sable elles représentent environ 200mBar, elles ne sont que de 20mBar avec le FIBALON ®.

Moins de résistance pour une meilleure circulation de l’eau.

3-2/ Un poids faible

Comme je vous l’indiquais précédemment, le poids du FIBALON ® est très faible. Un sac de 350g de FIBALON ® correspond à environ 25kg de sable.

C’est donc un matériau aisément manipulable et transportable.

3-3/ Une filtration plus efficace

Grâce à sa structure fibreuse, sa finesse de filtration est d’environ 10 microns alors qu’elle est d’environ 20 microns pour le sable.

Cette finesse de filtration vous permet de bien souvent vous passer de floculant. Testé en laboratoire, le FIBALON® capte jusqu’à 98,5% des particules (données constructeur), pour vous donner une eau plus limpide.

3-4/ Des économies

Oui, le FIBALON ® est économique.

Il permet de réduire de manière significative la fréquence des contre-lavages. Jusqu’à 85% d’économie d’eau de contre-lavage (données constructeur).

Il permet également des économies d’énergie de part ses faibles pertes de charges. Ainsi vous pouvez utiliser une pompe jusqu’à 40% moins puissante, soit une pompe moins chère à l’achat et 40% de consommation électrique en moins (données constructeur).

Comme je l’indiquais ci-dessus, plus besoin de floculant, soit 100% d’économies sur ce poste.

3-5/ Durée de vie

Elle est d’environ 3 à 4, en fonction de l’entretien que vous faites de votre filtre. Cependant, alors que l’efficacité du sable s’atténue avec le temps, la composition du FIBALON ® lui permet de conserver son efficacité.

Ainsi, les cylindres ne sont pas comprimés par la pression de l’eau. Ils restent inchangés au fur et à mesure de l’utilisation et contrairement au sable, il n’y a aucun risque de colmatage.

3-6/ Sa résistance

Sa composition, 100% polyester, lui confère une haute résistance aux produits chimiques.

De même, les changements climatiques ont peu d’incidence sur lui. Il est ainsi totalement insensible au gel et résiste à des températures élevés (jusqu’à 95°C).

Je vous l’accorde, on ne retrouve pas de telles températures dans le circuit hydraulique d’une piscine ;-).

Mais qui peut le plus, peut le moins et comme l’utilisation de FIBALON ® n’est pas limité aux piscines, certaines applications peuvent nécessiter de telles températures.

4/ Une installation ultra simple

Le remplacement de votre média filtrant par du FIBALON ® est d’une simplicité extrême.

  • Vous mettez votre circuit de filtration hors tension,
  • Vous isolez hydrauliquement votre filtre (fermez toutes les vannes d’arrivée et de sortie d’eau de votre système de filtration),
  • Vous ouvrez votre filtre selon les instructions du fabricant,
  • Vous retirez le média filtrant (sable, cartouche, …),
  • Vous nettoyez le filtre si nécessaire,
  • Vous remplissez votre filtre (au même niveau que le sable) avec du FIBALON®, sans le comprimer,
  • Vous refermez votre filtre selon les instructions du fabricant,
  • Vous remettez votre système de filtration sous pression,
  • Vous remettez votre circuit de filtration sous tension.

C’est fait, vous pouvez redémarrer votre filtration.

5/ Les aspects pratiques

Les fibres polymères en forme de cylindres (voir de petites boules) permettent au FIBALON ® de créer un tapis homogène s’adaptant à toutes les formes de filtres.

Leur densité, supérieure à celle de l’eau et leurs propriétés textiles les empêchent de flotter. Ils restent donc bien au fond du filtre tout en conservant leur forme et sans subir la pression de l’eau.

5-1/ tableau de correspondance pour un filtre à sable

 

Diamètre du filtre à sable Quantité de sable Quantité de FIBALON®
410mm 45kg 0,7kg, soit 2 sacs
500mm 100kg 1,4kg, soit 4 sacs
600mm 150kg 2,1kg, soit 6 sacs
750mm 300kg 4,2kg, soit 12 sacs

 

[php snippet=5]

6/ Conclusion

Le FIBALON ® est donc un nouveau média filtrant simple, pratique et particulièrement efficace.

Le polyester utilisé pour la fabrication des fibres de FIBALON ® est issu de bouteilles recyclées associé à d’autres matériaux de qualité supérieure.

Au coeur des fibres, le FIBALON ® contient de l’antimoine, mais non en surface. De plus, cette teneur est de 1,4mg d’antimoine pour 1kg de fibres, ce qui est bien inférieure au taux maximum défini par la norme, qui est de 5mg.

C’est donc un matériau totalement sûr pour les baigneurs.

Attention le Fibalon n’est compatible qu’avec les filtres à sable « side » équipés d’un diffuseur et avec tous les filtres à sable « top ».

 

Particularité concernant les contre-lavages automatiques :

En raison de la faible montée en pression provoquée par le FIBALON ®, une vanne à contre-lavage automatique peut ne pas être adaptée. Il est ainsi préférable d’effectuer les contre-lavages de manière manuelle.

Alors, tenté d’essayer ?

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

[php snippet=2]

D’avance merci ;).

Crédit photos : © bsvillage.com

« Temps de filtration : comment le définir ? »

Pendant combien de temps dois-je faire fonctionner ma filtration ? Voilà une question que bon nombre d’entre vous se posent. Surtout lorsque vous inaugurez votre piscine.

Temps de filtration

Temps de filtration nécessaire ?

Pour y répondre, de nombreux paramètres entrent en ligne de compte. Voici donc un article pour vous aider à faire le tour de la question. Au final, vous verrez, le temps de filtration de votre piscine n’est pas si compliqué à gérer.

Evidemment il ne sera pas le même toute l’année. En fonction de la saison, de l’utilisation que vous faite de votre bassin, de la météo, cette durée va sensiblement varier.

1/ Quels paramètres influent directement sur le temps de filtration ?

1-1/ La température de l’eau

C’est le paramètre le plus important lorsque l’on parle du temps de filtration. Il y a effectivement une corrélation étroite entre la température de l’eau de votre bassin et le durée de filtration nécessaire. Cette dernière sera donc à ajuster en fonction de l’évolution de la température de l’eau.

Ne vous inquiétez pas, il existe un moyen mnémotechnique simple qui permet de calculer ce temps de filtration.

Temps de filtration (en heures) = température de l’eau (en °C) / 2

Cette formule est valable pour la période allant du printemps à automne. En hiver, si votre piscine n’est pas en hivernage passif et que la température de l’eau est inférieure à 14°C, vous pouvez diviser par 3 la température de l’eau pour avoir le temps de filtration nécessaire.

Mais pourquoi la température a-t-elle une telle importance ?

C’est simple.

Plus l’eau est chaude, plus l’environnement est propice au développement des micro-organismes (algues, virus, bactéries, champignons, …).

L’inverse est vrai également. Avec une température inférieure à 12°C, les micro-organismes ne peuvent plus proliférer. A cette température, vous pouvez quasiment stopper la filtration et réduire considérablement les doses de produits chimiques.

1-2/ On m’a parlé de cycle de filtration 

Oui, c’est un autre paramètre permettant de calculer le temps de filtration nécessaire.  Le calcul est un peu plus long, mais je vais tout de même vous en donner le détail, au cas ça vous amuserait d’utiliser cette méthode.

Bien évidemment, si votre pompe a bien été calibrée, vous devriez tomber quasiment sur la même durée que celle que vous aurez calculé sur la base de la température (cf paragraphe précédent).

Pour commencer, il vous faut calculer la durée de votre cycle de filtration.

Utilisez la formule suivante :

Un cycle de filtration (en heures) =

le volume d’eau de votre piscine (en m3)  /  le débit de votre pompe (en m3/h)

Lors de l’installation de votre pompe, celle-ci a normalement due être choisie afin de pouvoir réaliser un cycle complet de filtration en maximum 4h.

Maintenant que vous connaissez la durée d’un cycle de filtration, il faut savoir qu’en fonction de la température de l’eau, il vous faudra réaliser entre 1 et 4 cycles de filtration par jour.

1-3/ Calculer votre durée de filtration

Voyons maintenant concrètement les temps de filtration nécessaires en fonction de la température de l’eau.

 

Eau à moins de 10°C Arrêt presque total et réduction forte des produits chimiques 0 cycle de filtration
Eau entre 10 et 14°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 3 Plus ou moins 1 cycle de filtration
Eau entre 15 et 20°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 2 Plus ou moins 2 cycles de filtration
Eau entre 20 et 24°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 2 Plus ou moins 3 cycles de filtration
Eau entre 25 et 29°C Temps de filtration = température de l’eau divisée par 2 Au moins 3 à 4 cycles de filtration
Eau à 30°C ou plus

Il est recommandé de filtrer en permanence, ou au moins pendant toute la journée

 

Vous avez calculé précisément le temps d’un cycle de filtration, en tenant compte du volume d’eau de votre piscine et de la puissance de votre pompe ?

Vous pourrez alors optimiser le temps de filtration en fonction de la température de votre eau.

1-4/ Ajuster le précisément

Ci-dessus, nous n’avons pas tenu compte de la fréquentation.

Pourtant je pense que vous serez d’accord avec le principe suivant :

  • Plus il y a de baigneurs, plus l’eau de votre piscine va se dégrader.

C’est pour cette raison que dans les piscines publiques la filtration tourne en permanence.

Mais dans nos piscines privées, comment tenir compte de ce paramètre ?

En rajoutant un temps de filtration supplémentaire qui sera fonction du nombre de baigneurs.

Pour le calculer, vous allez utiliser la formule suivante :

( Nombre de baigneurs / débit de votre pompe (en m3/h) ) x 2

Il faudra donc rajouter le temps trouvé à celui calculé à l’aide du tableau récapitulatif ci-dessus.

Cependant, dans la pratique, vous n’aurez pas besoin d’effectuer ce calcul. En général vous n’êtes pas très nombreux à vous baigner en même temps dans une piscine privée. Et si cela devait exceptionnellement être le cas, il suffira d’augmenter un peu, d’1 heure ou 2, le temps de filtration ce jour là.

2/ Quelques règles de filtration 

2-1/ Le moment idéal

Le moment idéal pour filtrer est celui ou vous vous baignez !

Cependant, vous ne pouvez pas vous limiter à ça. Il est donc conseillé de prévoir 2 à 3 périodes de filtration dans la journée.

La filtration participe pour beaucoup à la bonne répartition des produits désinfectants dans tout le bassin afin d’éviter la prolifération des micro-organismes.

Et quel est le principal éléments nécessaire à leur développement ?

La lumière.

C’est donc en plein jour qu’ils se développent le mieux et c’est donc à ce moment là qu’il faut tout de suite agir afin qu’ils n’apparaissent même pas.

C’est donc surtout le cas en été. Vous avez alors tout ce qu’il faut. La lumière et la chaleur, exactement ce dont raffolent les algues.

2-2/ La consommation d’énergie

On pense souvent que c’est intéressant de filtrer la nuit. C’est une fausse bonne idée, car c’est à ce moment là que les algues et autres micro-organismes se développent le moins. Logique, la nuit il n’y a pas de photosynthèse.

Oui, je sais, la nuit, l’électricité est souvent moins chère. Mais le traitement de votre eau sera aussi beaucoup moins efficace. Par conséquent vous aurez tendance à mettre beaucoup plus de produits chimiques pour compenser et à faire fonctionner votre filtration plus longtemps.

Faites le calcul, le coût des produits chimiques supplémentaires et un fonctionnement plus long est souvent bien supérieur à l’électricité que vous aurez consommés en filtrant en pleine journée. Sans compter que plus vous mettez de produits chimiques, même s’ils sont nécessaires, plus vous allez saturer rapidement votre eau.

Et ensuite, il faudra vidanger plus souvent votre bassin, d’ou encore des coûts supplémentaires.

A cela, il n’y a qu’une seule exception, l’hiver.

Si vous habitez une région où il y a des risques de gelées et que vous pratiquez l’hivernage actif, vous pouvez faire fonctionner votre filtration la nuit. Une eau en mouvement gèlera moins vite qu’une eau stagnante. Dans ce cas, il est conseillé de faire fonctionner votre filtration entre 4h et 7h du matin, période la plus froide de la nuit.

2-3/ Encore un autre paramètre à prendre en compte

Votre temps de filtration peut également être amené à varier en fonction du traitement que vous utilisez. Ainsi, si vous utilisez de l’oxygène actif ou du PHMB, les temps de filtration seront rallongés car ces traitements n’ont pas d’effet rémanent, sauf à leur adjoindre des produits complémentaires.

[php snippet=5]

3/ A vos calculettes

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires afin de déterminer le temps de filtration le plus adaptée à votre situation, en tenant compte de votre équipement et de la période de l’année.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

D’avance merci. 😉

Crédit photos : © zazzie.fr

[php snippet=2]

GRATUIT !
Ne manquez jamais un article !



* champs obligatoires


VOS cadeaux de bienvenue :
ebook en cadeaux

Comme des poissons dans l’eau.

Catégories

Archives