banner-swimmy 3 à utiliser

« Mieux vaut vérifier ce point avant … »

Si vous voulez arriver à maîtriser vos coûts ! Effectivement, il y a un poste dans la construction de votre piscine qui est souvent source de coûts cachés.

A votre avis où risquez-vous de rencontrer les plus grosses dépenses imprévues ?

 

Composition de votre sol avant le terrassement

Quelle est la composition de votre sol ?

 

 Vous l’avez deviné, c’est le terrassement.

Effectivement, sauf à opter pour une piscine hors-sol, vous serez obligé de faire creuser un trou ! C’est une évidence, mais ce qui l’est moins se sont toutes les complications qui peuvent en découler.

Afin de pouvoir les anticiper et éviter les mauvaises surprises, il est donc important de bien connaître votre terrain.

 

Pour ce faire, il vous faut aussi bien regarder dessus que dessous.

Le but est de pouvoir répondre aux deux questions suivantes :

  • Sur quel type de terrain allez-vous construire votre piscine ?
  • Quelles contraintes vous imposent le relief du lieu ?

 

Des réponses à ces questions découleront des techniques de construction différentes.

Qui dit techniques différentes dit aussi coûts différents, qui peuvent donc varier très fortement.

1/ Que cache votre sous-sol ?

Connaître la nature ou la composition de votre sol. Voilà le 1er élément indispensable.

Pour ce faire :

  • soit vous possédez des documents décrivant la composition de votre sol, c’est souvent le cas pour les lotissements récents,

Le résultat de cette étude vous permettra de prendre les mesures nécessaires, afin de réaliser une construction pérenne.

 

Cette étude a un coût.

OK.

 Mais pensez aux conséquences d’un affaissement ou un glissement de terrain, à l’apparition de fissures ou autres dommages. Ne vaut-il pas mieux palier à ces faiblesses avant qu’elles n’apparaissent ?

 

2/ Différents types de sols

Les roches

Voilà l’un des 2 types de sol qui nécessitera les opérations les plus couteuses. Détruire les roches n’est pas une mince affaire et alourdira considérablement votre facture et augmentera le temps de réalisation.

La  nappe phréatique

Et voilà la 2ème cause d’un gros alourdissement de la facture. En fonction de la profondeur à laquelle se situe la nappe, diverses interventions seront à mener, par un professionnel de préférence, afin de garantir une construction durable.

Sol sablonneux (à gros grains) ou calcaire

2 types de sols qu’il est intéressant d’avoir. Qu’ils soient sablonneux à gros grains ou calcaire ces sols ne nécessitent pas de précautions particulières pour construire  votre piscine.

Environ 1/3 des sols Français sont calcaires.

Vous avez donc de fortes chances d’être dans ce cas.

Limons et argiles (sol à grains fins)

Cumulant les inconvénients, il est plus difficile à travailler. Son principal désavantage est sa propension à changer de volume lorsqu’il est ou non gonflé d’eau. Ce changement radical d’état peut causer de gros dégâts sur les piscines enterrées.

Il est donc important d’anticiper ces problèmes afin de préserver votre bassin.

Sol sableux ou siliceux

Moins extrême que les limons et argiles, il a également tendance à gonfler lorsqu’il est détrempé. Des travaux de stabilisation sont donc également à prévoir.

Sol organique

On le trouve souvent mélangé à du sable ou du gravier. Dans ce cas, tout comme les sols sablonneux à gros grains ou calcaire, vous n’avez en général pas de précautions particulières à prendre.

Sol remblayé

C’est le sol typiquement considéré comme instable. Suivant l’ancienneté du remblai, il pourra nécessiter la mise en place de fondations spécifiques pour assurer une assise correcte de votre bassin.

 

3/ Le relief de votre terrain

On a regardé en dessous.

Intéressons-nous maintenant au dessus. Le terrassement a mettre en œuvre ne sera pas le même en fonction du relief de vote terrain.

Votre terrain est parfaitement droit et plat ?

  • Peu de risques et les coûts seront limités.

Dans les autres cas, il y a des points auxquels il vaut mieux penser avant :

Accessibilité

Avez-vous pensé que des engins de terrassement, lourds et volumineux doivent accéder à l’emplacement de votre future piscine ?

  • Maintenant oui.

Terrain en pente

Éviter les glissements. Voilà votre problématique.

  • Portez votre choix sur une piscine monobloc plutôt qu’en kit,
  • Faites réaliser des fondations spécifiques pour la garder bien droite,
  • Surtout prévoyez un bon drainage afin que les eaux de pluies contournent votre bassin.

Avec ces précautions vous devriez être tranquille.

Terrain en cuvette

Naturellement l’eau va converger vers le point le plus bas et risque de stagner en fonction de la nature du terrain.

Vous êtes dans ce cas ?

Trois possibilités s’offrent à vous :

  •  l’eau va exercer une poussée sur votre coque qui va bouger pour flotter comme une coquille vide,
  • la pression de l’eau va dégrader les parois de votre bassin et s’infiltrer pour créer une pollution de votre eau de baignade,
  • un système de drainage efficace autour de votre bassin va empêcher cette accumulation et éviter les dégâts.

Je vous laisse choisir !

 

4/ Qui a-t-il déjà dans mon sous-sol ?

Vous avez regardé dessous et vous avez vu de quoi votre sol était composé. Mais avez-vous pensé à vérifier que l’emplacement de votre future piscine ne comporte pas de réseaux enterrés ?

Si tel est le cas, il vous faudra prévoir de les déplacer. Encore du terrassement supplémentaire … et non prévu.

Les raccordements électriques, téléphoniques ou de gaz ?

  • Pas de problèmes majeurs, ils se déplacent assez facilement.

Des canalisations d’eau, là c’est plus délicat.

  • Effectivement, pour ces derniers l’écoulement se fait par gravité. Il faudra donc veiller à garder la pente nécessaire à leur bon fonctionnement ou prévoir des artifices pour recréer la pente (puisard, pompe de relevage, arrivée électrique pour la pompe). Ces aménagements viendront forcément alourdir votre facture finale.

Lors de ces travaux de dérivation des réseaux, n’oubliez pas de prévoir le raccordement de votre piscine aux égouts, si cela s’avère nécessaire, en pensant là aussi à la pente requise.

5/ La sismicité

Un chiffre : 20%.

C’est le pourcentage du territoire Français se trouvant en zone sismique !

Rapprochez-vous des autorités locales pour vous renseigner sur les précautions à prendre. Les mouvements de sols dans ces zones risquent de provoquer des glissement de terrain et donc de potentiels détériorations de votre bassin.

6/ Pour mieux préparer mon terrassement

S’informer pour prévenir de futures complications.

Voilà comment on pourrait résumer ce chapitre.

Vous l’aurez compris, bien étudier ou faire étudier la nature de son terrain est une étape importante à ne pas négliger !

Ceci vous évitera bien des déconvenues, en général désastreuses, alors qu’il est si facile d’éviter ces problèmes.

Pour cela il y a les professionnels, mais pas seulement.

Pensez à votre voisinage. Demandez leur comment c’est passée la construction de leur piscine et quelles sont les problèmes rencontrés depuis et lors de la phase de terrassement.

Leurs réponses seront autant d’indicateurs utiles pour anticiper d’éventuels complications liés à la nature de votre terrain.

De ces éléments dépendront nombre de choix et d’options techniques pour la réalisation de votre piscine.

Maintenant vous savez quoi faire … et pour vous aider, consultez la base de données géographiques des sols de France.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques dans les commentaires ci-dessous.

Elles m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook, en cliquant sur les boutons des réseaux sociaux.

D'avance merci 😉

Et pourquoi ne pas consulter :

Une remarque, un avis, une question ?


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Votre pisciniste, sachez maintenant comment choisir le meilleur.

5 ans ago

[…] Il ne doit subsister aucune zone d’ombre notamment concernant certains travaux annexes (déblayement du terrain, nettoyage après travaux, raccordement électrique, aux égouts, […]

Vos devis, gratuit et sans engagements

Votre filtration s'encrasse rapidement ?

Evitez cette galère et retenez les pollutions, dès votre panier de skimmer.

Entretien facilité, meilleure filtration, économies d'eau, ... avec Skimm-Protect, efficacité garantie ! 👍

Essayez et constatez. 😍

Carre et 3 logo v2

Recommandé par nos utilisateurs …

bannière-ebook-350-300

Top articles : les plus lus

Chercher un article par catégories

Comme des poissons dans l’eau.