banner-swimmy 3 à utiliser

Les travaux de terrassement d’une piscine

Article invité, rédigé par Julie

Une piscine semble être d’une conception pas très complexe. Pourtant, pour avoir une piscine correctement fonctionnelle, il est impératif de suivre avec rigueur plusieurs étapes fondamentales.

La première étape de la construction est le terrassement de la piscine. C’est donc le garant de la réussite des étapes qui vont suivre.

1/ Les conditions nécessaires à un terrassement réussi

Outre les compétences du terrassier et la performance des engins utilisés, il existe plusieurs conditions qui déterminent la réussite du processus.

Il va de soi qu’il est primordial de s’assurer de la qualité du terrain qui va recevoir la future piscine. Ainsi, parmi les qualités recherchées :

  • Le terrain doit être stable.
  • Le mieux est que le sol soit sec et présente une faible capacité d’infiltration.
  • La nappe aquifère doit être profonde.

Il en sera de même pour le choix des engins et outils à utiliser, qui doivent être adaptés aux caractéristiques et à l’environnement du terrain, à savoir :

  • Les conditions d’accès au terrain.
  • Les spécificités du sol : meuble, consistant, etc.
  • Les capacités de soutien du sol.

 

2/ Les protocoles techniques d’un terrassement

Ces conditions remplies, les travaux doivent commencer progressivement, tout en respectant les différents protocoles techniques. Le premier travail à faire est de tracer les contours de la piscine sur le sol. L’excavation peut ainsi être effectuée, suivant les tracés, de manière manuelle ou avec des engins.

Au cours de la réalisation de la fouille, il est indispensable de suivre différentes normes (dimension, équipements, etc.), selon le contexte :

  • D’une manière générale, le terrassement doit être réalisé sur des dimensions plus importantes que la taille réelle de la piscine. Les écarts sont destinés à recevoir les accessoires comme les dispositifs de drainage, le réajustement des défauts de terrain, etc. Ces écarts varient entre 10 et 50 cm selon le type de bassin à mettre en place (en béton, en coque, etc.) avec 5 à 15 cm de profondeur de plus par rapport au point zéro.
  • L’excavation doit être encore plus grande pour les sols fragiles, en prévision d’un remblai de soutènement.
  • La mise en place d’un dispositif de drainage est à prévoir pour les sols à forte capacité d’infiltration ou les nappes aquifères peu profondes.
  • La fondation doit être consolidée et renforcée pour stabiliser la construction. Un soubassement de gravier serait bien adapté. Cela permettrait du même coup, de combler les creux trop profonds et d’uniformiser le fond de la piscine.
  • La mise en place de puisard ou de puits de décompression est souvent nécessaire pour plusieurs raisons : elle facilite d’évaluation de l’humidité avant la vidange, elle permet de gérer les différentes eaux environnant la piscine pour la protéger des affaissements ou des fissurations.
  • Une zone de dépôt doit être prévue pour recevoir les terres déblayées.

Des informations complémentaires sur : nouveau permis de construire.

Julie

Et pourquoi ne pas consulter :

Vos devis, gratuit et sans engagements

Votre filtration s'encrasse rapidement ?

Evitez cette galère et retenez les pollutions, dès votre panier de skimmer.

Entretien facilité, meilleure filtration, économies d'eau, ... avec Skimm-Protect, efficacité garantie ! 👍

Essayez et constatez. 😍

Carre et 3 logo v2

Recommandé par nos utilisateurs …

bannière-ebook-350-300

Top articles : les plus lus

Chercher un article par catégories

Comme des poissons dans l’eau.