Offre special automne 1500x223
bannière Oklyn 2 bis

« Comment bien acheter votre électrolyseur »

Les électrolyseurs, des plus simples aux plus évolués, la gamme est large et les différences de prix importantes. Comme je vous l’expliquais dans l’article précédent concernant l’électrolyse, ce type de traitement est relativement pointu dans son mode de fonctionnement. Il nécessite donc une installation bien faites et vraiment adaptée à votre cas de figure afin d’être pleinement efficace.

Exemple d'électrolyseur

Exemple d’électrolyseur

1/ Avant d’opter pour cette solution

Sur le papier il est possible d’installer un électrolyseur quel que soit votre type de piscine ou en remplacement de n’importe quel type de traitement. Dans les faits, il y a tout de même quelques points à vérifier avant afin de ne pas avoir de mauvaises surprises.

1-1/ La compatibilité 

Le sel étant corrosif, sa présence dans l’eau n’est pas sans risques pour vos différents équipements. Pensez donc à vérifier AVANT, la compatibilité avec votre installation et plus spécifiquement la pompe ou toute autre pièce métallique. Le taux de sel dans votre eau de piscine sera faible, inférieur à 5 gr/l. L’utilisation d’acier inoxydable permettra de garantir une certaine pérennité de votre installation.

1-2/L’espace disponible pour votre électrolyseur

Votre électrolyseur ne sera pas d’une taille exceptionnelle. Il vous faudra tout de même disposer d’un peu de place pour votre boitier de commande, éventuellement un coffret électrique, s’il n’y en a pas déjà un, mais surtout l’installation en by-pass de votre cellule d’électrolyse. Cette dernière est à positionner sur la canalisation de refoulement de votre circuit hydraulique.

1-3/ Une alimentation électrique adapté

Même si les électrodes sont alimentées pour la plupart des modèles en courant continu de 10 Volts, votre boitier de commande devra lui être alimenté en 220 Volts alternatif. C’est lui procèdera ensuite à la transformation du 220V alternatif en 10V continu afin d’être compatible avec une utilisation au sein de l’eau de votre piscine.

Une attention toute particulière devra être portée à la mise à la terre de votre électrolyseur. Avec un électrolyseur en bon état elle ne sera pas très utile. Mais s’il venait à être défectueux, vous serez bien content de l’avoir mise en place.

Celle-ci devra être reliée à la borne de terre de votre boitier de commande de la filtration. Elle disposera ainsi du même potentiel et éviter ainsi une oxydation des éléments métalliques de la structure du bassin.

Je vous conseille donc de faire appel à un électricien pour une bonne mise en œuvre électrique de votre électrolyseur.

2/ Principaux points d’attention

Un certain nombre de critères entre en ligne de compte lorsqu’il s’agit de choisir votre électrolyseur.

2-1/ La taille de votre bassin

La taille de votre bassin influera directement sur la puissance de votre électrolyseur. Elle devra être déterminée afin d’être adaptée au volume d’eau à traiter.

Pour tout comprendre :

La cellule de votre électrolyseur doit être en mesure de fabriquer un taux moyen de 2 gr de chlore par heure pour 10m3 d’eau. Ainsi pour un bassin de 60m3, votre électrolyseur devra fournir au minimum 12gr de chlore par heure pour un fonctionnement normal.

Il est préférable de sur-dimensionner un peu votre électrolyseur plutôt que l’inverse. Effectivement, moins puissant il sera moins cher. Vous souhaitez tout de même opter pour un électrolyseur moins puissant ? Il vous faudra alors le faire fonctionner plus longtemps et à sa puissance maximale pour assurer une désinfection suffisante.

Votre électrolyseur fonctionne à sa puissance maximale ou presque en temps normal ? Comment ferez-vous lors des fortes chaleurs ou en période d’utilisation intensive de votre piscine ?

2-2/ La quantité de sel requise

La quantité de sel requise est un bon indicateur de qualité. Elle doit se situer entre 3,5 et 5g/l. Avec l’évolution des technologies cette valeur s’approche maintenant souvent des 3,5 à 4g/l, voire moins.

Ici l’objectif n’est pas de faire baisser la quantité de sel nécessaire, celui-ci n’étant pas le consommable le plus cher à l’achat. Il s’agit plutôt de limiter le phénomène de corrosion des équipements pour en prolonger la durée de vie.

A l’opposé, plus le taux de sel est élevé dans l’eau, meilleure est la conductivité de cette dernière.

Un taux élevé a donc plusieurs avantages … mais pour le fabricant.

Il permet :

  • D’augmenter artificiellement le rendement de la cellule d’électrolyse. Ainsi pour un même rendement, il faudra moins de plaques ou des plaques plus petites.
  • De diminuer le coût de fabrication puisque ce sont les plaques qui coutent cher à la fabrication.
  • De baisser la tension nécessaire au bon fonctionnement malgré une qualité moindre. Effectivement, une distance plus importante ou non homogène et régulière entre les plaques de titane, donc une cellule de qualité moindre, nécessite une tension plus élevée pour un bon fonctionnement. Cependant, une tension plus élevée provoque une érosion prématurée des plaques en faisant se dissoudre le titane dans l’eau.

Une eau plus salée permet donc de diminuer cette tension afin de compenser artificiellement une qualité moindre tout en gardant une durée de vie acceptable.

Au final un électrolyseur nécessitant un taux de sel élevé sera moins cher. Il fonctionnera aussi moins bien et aura globalement une durée de vie bien plus réduite.

2-3/ La régulation

Comme je l’indiquais en introduction, la production de chlore par électrolyse nécessite un suivi constant pour être vraiment efficace. L’intérêt étant justement de limiter les interventions sur le traitement de votre eau, il convient de prévoir la mise en place de certaines régulations afin de se défaire de ces contraintes de suivi permanent.

  • La régulation de pH

Votre électrolyseur va produire du chlore, mais également de la soude. Cette dernière va provoquer une augmentation du pH. Je vous conseille donc d’opter pour un électrolyseur qui intègre un système d’analyse et de régulation du pH, ou de le coupler avec un régulateur de pH indépendant. Vous vous libérerez de la contrainte du contrôle régulier du taux de pH de votre eau.

  • La régulation de la production de chlore

Vous allez régler votre électrolyseur afin qu’il produise la quantité de chlore nécessaire à la désinfection de votre eau de piscine en fonction de son volume. Mais de nombreux paramètres externes peuvent vous obliger à modifier régulièrement ce paramétrage (grosse fréquentation, canicule, pluie, pollution externe, …).

Vous avez fait le 1er pas vers une automatisation de votre traitement en choisissant de vous équiper d’un électrolyseur. Ne vous arrêtez pas au milieu du guet. Allez jusqu’au bout de votre démarche en lui permettant d’être autonome dans la production de la quantité de chlore.

Optez pour un électrolyseur qui puisse être couplé à un contrôleur permettant d’analyser le taux d’agents désinfectant dans l’eau.

Le plus souvent il s’agira d’un contrôleur redox. Il permet la mesure du potentiel d’oxydoréduction en fonction du pH et de déterminer la quantité de chlore actif.

Une autre solution consiste à vous équiper d’un contrôleur ampérométrique mesurant lui la conductivité de l’eau. Ce dernier est très peu utilisé dans le cadre des piscines privées, étant bien plus onéreux.

Ainsi équipé, votre système dans son ensemble sera alors en mesure de s’auto-réguler dès l’apparition d’une dérive.

2-4/ L’efficacité dans le temps

A la lecture de cet article, vous l’aurez peut-être deviné. Les éléments sujet à usure dans un électrolyseur sont les électrodes contenus dans la cellule d’électrolyse.

Elles sont pourtant de plus en plus fiables et durables et entrent maintenant souvent dans le champ de la garantie chez certains constructeurs.

Cependant, le 1er facteur réduisant l’efficacité des électrodes dans le temps, est le dépôt de calcaire dont elles sont victimes.

Aussi pour en prolonger la durée de vie, les électrolyseurs, pas encore tous, intègrent souvent un système d’inversion de polarité. Cette fonction, appelée autonettoyante, permet de détruire les dépôts de calcaire sur les électrodes afin de leur redonner une meilleure capacité de production.

Si votre électrolyseur ne comporte pas cette fonction, vous devrez démonter régulièrement la cellule pour tremper les électrodes entartrées dans une solution acide.

Cet inconvénient comporte toutefois un avantage. La durée de vie des cellules non autonettoyantes est supérieure à celles des cellules autonettoyantes. Effectivement, l’inversion de polarité provoque une érosion prématurée du revêtement des électrodes, surtout lors des auto-nettoyages alors que les électrodes ne sont pas trop entartrés.

Mais initialement vous avez retenu cette forme de traitement pour vous simplifier la vie. Avec des électrodes simples, c’est plutôt l’inverse qui va se passer, même si elles vont durer plus longtemps !

Vous avez bien vérifié que votre installation vous permet de vous équiper d’un électrolyseur et vous avez bien en tête les différents points sur lesquels il faudra être plus vigilant ?

Alors, rendez-vous dans le prochain article pour faire le point sur les critères qui vous permettront de faire le choix de votre électrolyseur.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques dans les commentaires ci-dessous.

Elles m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook, en cliquant sur les boutons des réseaux sociaux.

D'avance merci 😉

Crédit photos : © zodiac-poolcare.fr


Et pourquoi ne pas consulter :

Une remarque, un avis, une question ?


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


AlainH

8 mois ago

Bonsoir,
Voilà deux articles qui cadrent bien les avantages et les contraintes.
La remarque sur la place que prend ce système est cruciale. En effet, il me semble impératif de fonctionner en by-pass. Et bien entendu, sur le circuit de refoulement, ce qui réduit l’espace dispo pour le repiquage.
D’autre part, bien que les boîtiers de contrôle puissent être disposés au large des sondes, les longueurs de câblage sont limitées dans un soucis de précision des mesures.
Enfin, le couplage système sel- régulateur ph me semble recommandé. Bien sûr, on peut surveiller le ph avec un bon testeur, mais les corrections seront ponctuelles ( attention! une grosse sieste ou un apéro chargé peut émousser beaucoup de choses dont la vigilance) Avec un régulateur ph, la correction est en temps réel..
Toutefois, il y a plus de 25 ans, un collègue de travail et néanmoins ami, avait fait réaliser une piscine traitée au sel. A l’époque, j’avais trouvé ça bizarre (vous avez dit bizarre, Emmanuel. Comme c’est ….étrange). N’étant pas branché piscine à l’époque, j’imaginais un truc style aquarium eau de mer. En plus, il remplissait (et il remplit toujours !) son bassin avec l’eau d’irrigation du canal de Carpentras. Je vous laisse imaginer les nitreux qui doivent sévir là-dedans. Je vais le voir de temps en temps. Sa piscine fait honte aux atolls les plus cristallins. J’ai goûté son eau avant de boire son pastis. Avant, bien sûr, faut pas gâcher; (son pastis: une merveille. Il cueille les plantes dans la garrigue et l’alcool, je sais pas). Hormis les électrodes, il n’a changé qu’un transfo en 25 ans. Mais c’est un ami. Il sait que je ferai semblant de le croire, il sait que je ne crois pas. Mais on s’aime bien quand même..

Emmanuel

8 mois ago

Bonsoir Alain,

Toujours un régal de vous lire et vous publier sur mon blog.
C’est pas fini, il y a encore 2 articles qui vont suivre sur les électrolyseurs …

Bonne soirée
Cordialement
Emmanuel

AlainH

8 mois ago

Bonsoir à tous,
J’ai suivi le lien d’un partenaire du site concernant un modèle de régulateur ph (utilisable en contrôleur redox en changeant de sonde) Ce fournisseur précise que le lien sonde boîtier mesure 5 m ou 5.50 m. Une de mes remarques est injustifiée. Reste à connaître la longueur maxi de la liaison sonde électrolyse-boîtier contrôle. Je cherche.
@+.

Vos devis, gratuit et sans engagements

Un nouvel article ?
Soyez les 1ers informés

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation personnalisée qui peut en découler.

Vos cadeaux de bienvenue

Top articles : les plus lus

«Eau de piscine trouble, blanchâtre. Mais que se p...
Vues : 380.272
« Comment maîtriser le TAC de votre piscine ? »
Vues : 161.061
« Comment rattraper l’eau d’une piscine verte »...
Vues : 124.414
« Du bicarbonate pour ma piscine ? Et pourquoi pas...
Vues : 121.408

Comme des poissons dans l’eau.

Chercher un article par catégories