482366 20180709 1500x185
bannière Oklyn 2 bis

«Automatisez votre traitement, passez à l’électrolyse au sel»

Plus envie de vous prendre la tête avec le dosage du désinfectant ? Lancez-vous et faites un 1er pas vers l’automatisation du traitement de votre piscine !
Et pourquoi ne pas tester l’électrolyse au sel ?
Avec ses nombreux avantages, pas étonnant que pour le traitement des eaux des piscines, l’électrolyse au sel soit le procédé de désinfection le plus répandu de par le monde.

l'électrolyse au sel

Principe de l’électrolyse au sel

1/ De quoi parle-t-on exactement ?

Vous entendrez souvent parler de traitement au sel lorsque l’on évoque l’électrolyse au sel. Effectivement, l’élément de base utilisé est du sel. Pourtant, au final, c’est bien du chlore qui désinfecte l’eau de votre piscine.

Je vous explique tout cela ci-dessous.

1-1/ Comment fonctionne l’électrolyse au sel ?

L’électrolyse au sel permet, grâce à l’adjonction de sel dans l’eau, la production de chlore naturel non stabilisé, l’hypochlorite de sodium.

Dans le monde de la piscine, cette technique est appelée électro-chloration.

1-2/ Fabrication de chlore

Au contact de l’eau, le chlore naturel, créé par ce procédé va se dissocier immédiatement en chlore actif (acide hypochloreux, composant actif de l’eau de Javel) et en ion hypochlorite. Le chlore actif va ensuite procéder à la désinfection de votre eau.
Celui-ci possède un excellent pouvoir oxydant que ce soit sur les particules organiques ou sur les minéraux. Il permet donc d’éliminer aussi bien les micro-organismes (algues, bactéries, champignons, virus, …) que les nutriments nécessaires à leur croissance. Votre eau est donc désinfecté et désinfectante.

1-3/ Retour à l’état initial

Une fois les micro-organismes détruits, sous l’action des UV du soleil, combinée à la présence de la soude dans l’eau, la réaction chimique va être inverse.

Le chlore actif va se recombiner à nouveau en sel dissous.

Ceci explique qu’il n’y ait pas d’odeurs ou d’irritations avec un traitement à l’électrolyse au sel.
Puis le cycle recommence avec à nouveau la création, entre autre, de chlore actif. Un cycle continu se met ainsi en place produisant la quantité nécessaire de chlore à la désinfection de l’eau de votre piscine.

1-4/ Un cycle perpétuel

Au final il n’y aura pas de consommation de sel par le procédé d’électrolyse. Ce ne sont donc que des éléments externes, comme l’apport d’eau (rajout d’eau après un nettoyage du filtre, pluie, …) qui pourront faire baisser le taux de sel. Il suffira alors simplement d’en rajouter si le taux a trop baissé.

NB :
Le rajout d’eau que vous êtes amenés à effectuer suite à l’évaporation n’aura aucune incidence sur le taux de sel. Celui-ci ne s’évaporant pas, l’ajout d’eau ne fera que compenser l’eau qui s’est évaporée. Le taux de sel augmentera au moment de l’évaporation puis retrouvera sa valeur initiale après le rajout de l’eau.

2/ L’électrolyseur, présentation

L’appareil proprement dit, ce que l’on appelle l’électrolyseur, est constitué de 3 éléments.

2-1/ La cellule

C’est au sein de celle-ci que va se produire la réaction chimique. Elle se compose d’un module dans lequel passe l’eau de votre de votre piscine. Ce module contient 2 électrodes alimentées électriquement afin de provoquer l’électrolyse.
Le corps de votre cellule est plus ou moins transparent afin de vous permettre un 1er contrôle visuel des électrodes. De même, pour faciliter le nettoyage ou le remplacement de ces dernières, il sera facilement démontable.

2-2/ Les électrodes

Ce sont des éléments conducteurs, constitués de plaques ou de grilles en titane et recouvert d’un revêtement favorisant l’électro-chloration. Préférez les plaques aux grilles. Plus chères, elles sont cependant nettement plus efficaces et durables.
Ces électrodes sont alimentées par un courant électrique basse tension polarisé. Celui-ci va permettre la réaction électrochimique d’oxydation du sel (chlorure de sodium) dissous dans l’eau afin de permettre la production de chlore naturel contenant du chlore actif.

2-3/ Le coffret de commande

Son rôle est de piloter votre électrolyseur. Il permet l’alimentation électrique en très basse tension de l’ensemble, mais également la gestion de son fonctionnement. Ainsi, sa principale mission est d’ajuster la production de chlore afin qu’elle soit en adéquation avec les besoins de votre piscine.

  • Une production insuffisante de chlore et les algues et autres bactéries feront leur apparition.
  • Une production trop importante et l’eau deviendra « agressive ». En plus d’être désagréable pour les baigneurs, elle risque de provoquer une décoloration du revêtement et une corrosion des équipements.

Un point important. Afin de garantir votre sécurité et celle des matériels, l’installation du coffret de commande doit impérativement répondre à la norme NF C15-100.

Souvent le coffret de commande va plus loin que la simple gestion de la production de chlore. Ainsi, pour permettre une production optimisée, certains intègrent des fonctions plus évoluées.

  • Emission d’alertes en cas de dysfonctionnement (manque d’eau, de sel, …),
  • Asservissement à votre couverture automatique (production de chlore automatiquement réduite lorsque la couverture est fermée),
  • Auto-nettoyage des électrodes,
  • Etc.

3/ Et le sel ?

3-1/ Au fait combien …

Je vous rassure tout de suite, la concentration de sel nécessaire est relativement faible. Elle devra être d’environ 2,5 à 5g/l, soit 2,5 à 5kg de sel par mètre cube d’eau.

Avec un tel dosage, votre eau sera plus ou moins 10 fois moins salée que l’eau de mer (en moyenne 35g/l). A titre d’exemple, 140kg de sel seront nécessaire pour un bassin de 40m3 avec un dosage de 3,5g/l.

Comme je l’indiquais précédemment, peu de facteurs influent sur la concentration de sel. Seul les vidanges et les réactions chimiques risquent de la faire baisser un peu. Dans ce cas, les cellules seront moins efficaces et devront être plus sollicitées afin de pouvoir continuer à produire la quantité de chlore nécessaire.
Ainsi, pour garantir un fonctionnement optimal de votre électrolyseur, surveillez régulièrement cette salinité afin de toujours respecter les préconisations du constructeur.

3-1/ N’employez pas n’importe quel sel !

Pour répondre immédiatement à la question que tout le monde se pose :

Il est impératif de n’utiliser que du sel spécial piscine.

Celui-ci aura été spécifiquement raffiné afin d’être d’une grande pureté. Sa très faible teneur en calcium, magnésium et métaux lourds, permettra d’éviter d’altérer à terme le fonctionnement des cellules d’électrolyse.

Je parle bien du fonctionnement de la cellule et non de la cellule !
Effectivement, le calcium ou le magnésium contenu dans le sel ne vont pas altérer une cellule de qualité, mais s’y déposer.

Elle sera donc simplement moins efficace et pour compenser fonctionnera de manière plus intense. D’ailleurs, pour information, il y aura souvent beaucoup plus de calcium et de magnésium dans votre de piscine (de 100 à 100 000 fois) plus que dans le sel utilisé ;-).

Le sel de cuisine aussi est raffiné !

Oui, mais il contient un anti-agglomérant. Celui-ci va altérer votre revêtement de piscine, principalement les liners. Des tâches plus ou moins indélébiles risquent alors de faire leur apparition.

Pour finir, employez donc exclusivement un sel spécial piscine, et sans adjuvants.
Je précise, car vous trouverez des sels « spécial piscine » contenant des séquestrants, du stabilisant, des floculants, etc.
Si vous avez besoin de ces produits complémentaires, ce dont je doute si votre traitement est bien fait, il est préférable de les rajouter de manière indépendante afin de toujours pouvoir en maîtriser le dosage.

3-2/ Et l’eau de mer ?

Non, ce n’est pas une bonne idée d’utiliser du sel de mer ou de l’eau de mer (ou d’océan) avec un électrolyseur. L’électrolyseur lui-même n’en sera pas affecté. Il fonctionnera très bien avec de l’eau de mer diluée.
Par contre, vous allez créer de l’acide bromhydrique, extrêmement toxique et pas uniquement pour les poissons !

A éviter donc.

4/ Pesons le pour et le contre

On aime tous pouvoir avoir rapidement un état de la situation.

4-1/ Les avantages

  • L’électrolyse au sel est un traitement simple à mettre en œuvre. Compatible avec tous les types de piscines et peut aisément être installé en remplacement d’un traitement existant.
  • Utilisant du sel, peu cher à l’achat, c’est un traitement économique à l’usage. Ce faible coût d’exploitation permet de rentabiliser l’investissement en 2 ou 3 saisons.
  • C’est un procédé naturel et écologique, ne nécessitant pas d’ajout de produits chimiques complémentaires (chlore, anti-algues, floculant, etc). A peine quelques ajustements du taux de sel en cours de saison.
  • Pas de produits chimiques, c’est plus de sécurité pour les enfants, pas de manipulations malencontreuses, pas de stockage ou de transport délicat des produits et fini les dates de péremption.
  • Un traitement totalement automatisé et écologique reposant sur un cycle perpétuel. Une fois salée, l’eau se traite toute seule. Un entretien facile pour une vraie tranquillité d’esprit pendant des mois.
  • Le chlore étant constamment généré, il est toujours pleinement actif contrairement aux produits stockés.
  • Fini les possibles désagréments liés aux traitements chimiques “classiques” (irritation des yeux, dessèchement de la peau, allergies, odeurs de chlore, décoloration des maillots de bains).
  • Au final, l’électrolyse au sel procure une eau de très bonne qualité, saine et limpide procurant un contact plus agréable.

4-2/ Les inconvénients

  • Le gout très légèrement salé de l’eau. Tout de même 10 fois moins sale que l’eau de mer.
  • L’investissement de départ est tout de même relativement élevé. Il est cependant vite rentabilisé par l’absence d’achat de produits chimiques.
  • Comme je l’indiquais dans l’article, le chlore actif généré est sujet à variations en fonction du pH. Celui-ci est donc à surveiller particulièrement, d’autant plus que la soude générée par l’électrolyse au sel a tendance à le faire augmenter. Je vous conseille donc fortement d’associer votre électrolyseur à un régulateur automatique de pH.
  • L’installation, de préférence en by-pass afin de faciliter les opérations de maintenance nécessitent un local technique suffisamment dimensionné.
  • L’électrolyseur comporte des pièces d’usure, les électrodes. Avec le temps, elles ont tendance à se corroder, à s’entartrer et perdent donc de leur efficacité. Il faudra donc prévoir leur remplacement au bout de quelques années (de 200 à 1000€ en fonction des modèles).
  • Votre électrolyseur n’aime pas l’eau froide. Son rendement baisse, l’érosion des électrodes s’accentue d’où une diminution de leur durée de vie. Avec une eau à moins de 15°C, il est conseillé d’arrêter votre électrolyseur. D’où l’importance de l’installer en by-pass afin de pouvoir continuer à traiter votre piscine, mais différemment.
  • L’eau est salée. Oui je l’ai déjà dit ;-). La corrosion s’installera alors plus rapidement sur les différents équipements qui y sont sujets. Vérifiez donc que vos équipements soient bien en acier inoxydable ou la compatibilité avec un tel traitement.

5/ Conclusion

Bien que l’utilisation de galets de chlore reste le dispositif le plus utilisé en France, l’électrolyse au sel commence à être de plus en plus installée.

Malgré un investissement initial plus élevé, la rentabilité est atteinte dès la 2ème ou 3ème saison grâce à un coût de fonctionnement particulièrement bas.

D’autre part, ce traitement naturel au chlore, mais sans les désavantages du chlore, vous permet de bénéficier d’un confort d’utilisation inégalé. Il se traduit aussi bien par la qualité de l’eau de baignade que part l’automatisation du traitement. Une eau agréable et un gain de temps appréciable vous permettront de passer plus de temps à profiter plus de votre piscine plutôt que de l’entretenir.

Une fois que vous y aurez goûté, vous aurez du mal à vous passer !

Alors que vous soyez allergique au chlore ou souhaitez simplement opter pour le système de traitement des eaux de piscine le plus utilisé au monde, l’électrolyse au sel est faite pour vous.

Son installation nécessite cependant une bonne connaissance technique.

Aussi, je vous conseille de faire appel à un professionnel. Mais en attendant, vous pouvez également faire un tour sur mes 2 articles associés (à venir bientôt).

  • Le 1er vous aidera à définir l’électrolyseur le plus adapté à votre situation,
  • le second vous guidera dans l’installation et l’utilisation de ce dernier.

De quoi ne pas être perdu lors de votre discussion avec le professionnel que vous aurez retenu et ainsi être ensuite en mesure de faire les bons choix.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques dans les commentaires ci-dessous.

Elles m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook, en cliquant sur les boutons des réseaux sociaux.

D'avance merci 😉

Crédit photos : © distripoo.fr


Et pourquoi ne pas consulter :

Une remarque, un avis, une question ?


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


MÉNARD Charles-Henri

6 mois ago

EN 1-4, vous écrivez que les apports d’eau diminuent la concentration de sel, et vous citez « la pluie ». Il me semble que ce sont les vidanges partielles (nettoyage filtre; trop plein en cas de fortes pluies) – nécessitant dans le 1er cas des apports d’eau consécutifs pour en rétablir le niveau – qui éliminent une partie du sel, – et non la pluie en elle-même, puisqu’elle n’influe pas sur la quantité de sel contenue dans la piscine.

Emmanuel

6 mois ago

Bonsoir,
La pluie joue également sur le taux de sel. Effectivement, la pluie rajoute de l’eau dans votre piscine mais ne modifie effectivement pas la quantité de sel. Mais la même quantité de sel avec plus d’eau donne un taux de sel moindre dans un m3 d’eau.

Cordialement
Emmanuel

alainH

6 mois ago

Bonsoir,
Ce procédé d’entretien me semble une excellente alternative au gros galet de chlore balancé dans le skimmer une fois par semaine. Vous avez raison de souligner qu’il faut la place dans le local technique pour installer le dispositif. Pour ma part, j’ai une Desjoyaux avec filtration enterrée et le compartiment technique est exiguë . Le dispositif sel doit pouvoir rentrer, mais je doute que régulateur ph trouve sa place. Le système Desjoyaux a son charme mais quelques incovénients.

Emmanuel

6 mois ago

Bonsoir Alain,

Certain modules d’électrolyse intègrent un régulateur de pH pour gagner un peu de place.
Peut-être que ça peut entrer ?
Bonne soirée à vous

Bien cordialement
Emmanuel

AlainH

6 mois ago

Bonjour,
Je vais chercher sur le net du côté des marques réputées. Mais reste la présence du bidon de produit ph- (dans mon cas, du ph+ serait inutile). Un bidon de 5 L, j’imagine. On va voir ça. Faut que je trouve une tire-lire bien remplie pour la casser.
@+.

AlainH

6 mois ago

Bonsoir,
Après recherche, il existe effectivement des 2 en 1, au niveau des boîtiers de commande uniquement. Juste pour faire plus compact. Mais il faut mettre deux sondes de toute façon (à moins que j’aie raté quelque chose) .
Desjoyaux évoque la possibilité d’automatiser le traitement, mais les infos sur le web sont rares. « Rapprochez-vous de votre spécialiste local! » qu’ils disent.
J’avais évoqué la pose d’un brominateur en septembre devant un commercial. Il avait tapé en touche en disant qu’on verrait plus tard et qu’il fallait qu’il consulte son technicien. Je pense qu’il subodore que les montages dans la case technique s’appellent la quadrature du plombier. A considérer au moment du choix du constructeur.
Bon, ma boutique Desjoyaux dispose de deux entrées dont une pour le SAV où officient des techniciens. Je vais me la jouer à la Colombo qui s’incruste. Le mégot de cigare, j’ai. Le vieil imper, je trouverai. La Peugeot 403 décapotable, ça va être dur. Mais je ferai tourner le mégot au-dessus de ma tête en expliquant que ma femme voudrait traiter au sel.
Si ça marche, je vous raconterai.
@+.

Emmanuel

6 mois ago

Bonsoir Alain,

Effectivement, les 2 en 1 existent mais ça reste 2 fonctions différentes donc bien 2 sondes.
Si je peux vous aider dans votre enquête n’hésitez pas à m’intégrer dans la liste de vos indics. Mais comme eux, je resterai discret et je vous répondrais directement sur votre boite mail 😉

Cordialement
Emmanuel

Vos devis, gratuit et sans engagements

Un nouvel article ?
Soyez les 1ers informés

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos cadeaux de bienvenue

Votre électricité moins chère chaque été

Top articles : les plus lus

«Eau de piscine trouble, blanchâtre. Mais que se p...
Vues : 279.379
« Comment maîtriser le TAC de votre piscine ? »
Vues : 132.096
« Du bicarbonate pour ma piscine ? Et pourquoi pas...
Vues : 93.711
« Comment rattraper l’eau d’une piscine verte »...
Vues : 81.137

Comme des poissons dans l’eau.

Chercher un article par catégories

fermer la fenetre

Inscrivez-vous gratuitement et soyez les 1ers informés

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos cadeaux de bienvenue