« Le stabilisant, les conseils pour le maîtriser »

Dans mon précédent article dont vous pouvez prendre connaissance ici, je vous présentais le stabilisant. Je vais maintenant aller un peu plus loin sur le sujet afin que vous puissiez avoir une connaissance plus complète.

Mesurer le stabilisant

Mesurer le stabilisant

 

1/ Au fait, comment je fais pour mesurer le stabilisant ?

Rien de plus simple.

Cette mesure est donnée par la majorité des bandelettes de mesures que vous trouverez sur le marché. La même bandelette vous donnera en général le taux de chlore, le pH, le TAC et le taux de stabilisant.

Par précaution, faites cette mesure au moins 1 à 2 fois par saison.

2/ Le stabilisant a aussi une autre incidence sur le chlore …

Effectivement, le stabilisant diminue la teneur en chlore actif.

Il vous faudra donc maintenir une concentration de chlore plus élevée.

L’arrêté du 28 septembre 1989 stipule que :

  • Pour les eaux contenant de l’acide cyanurique (le stabilisant), la teneur en chlore libre sera d’au moins 2mg/l, sans toutefois dépasser 3mg/l.
  • Pour les eaux dépourvues de stabilisant, la teneur de chlore actif sera dans ce cas comprise entre 0,4 et 1,4mg/l.

3/ J’ai trop de stabilisant, que faire ?

Voilà une perspective peu réjouissante puisque le stabilisant ne se dégrade pas dans l’eau !

Une seule solution pour faire baisser le taux de stabilisant.

  • Vider partiellement votre piscine et renouveler avec de l’eau « neuve ».

N’oubliez pas de faire ensuite un traitement choc afin de rendre la nouvelle eau saine et propre à la baignade.

Il est par ailleurs conseillé de renouveler annuellement entre 30 et 50% de l’eau de votre piscine. C’est en général ce que vous êtes amené à effectuer au moment de l’hivernage. De plus, tout au long de la saison, vous effectuez des apports réguliers. Ceux-ci sont souvent nécessaires pour compenser l’évaporation naturelle ou encore l’eau que vous avez évacué lors des lavages du filtre.

Ces renouvellements « nécessaires », combinés à la vidange partielle lors de l’hivernage, permettent en général de maintenir le taux de stabilisant en-dessous de la norme de saturation.

En prévention, vous pouvez également alterner les différents types de chlores.

Ainsi, si votre taux de stabilisant est correct, vous pouvez tout à fait utiliser du chlore non stabilisé, présenté sous forme de sticks. Vous pourrez ainsi limiter la sur-concentration de stabilisant dans votre eau de baignade.

Attention :

Il ne faut surtout pas mélanger les 2 types de chlores (stabilisé et non stabilisé). La réaction peut-être explosive !

Veillez à bien vérifier qu’il ne reste plus de chlore stabilisé dans votre distributeur avant de mettre du non stabilisé. L’inverse est vrai aussi.

4/ On ne parle pas du brome ?

A juste titre.

Un des avantages du brome est sa bonne résistance aux UV émis par le rayonnement solaire. Contrairement au chlore, il n’a donc pas besoin d’être stabilisé.

Si vous mettez du stabilisant dans une piscine traitée au brome, vous allez provoquer la formation de bromocyanurates ce qui aura pour effet de bloquer les actions bactéricides et oxydantes du brome.

5/ A retenir sur le stabilisant 

Comme je l’indiquais dans l’article précédent, entre le chlore et le stabilisant, chacun à son rôle. Celui du stabilisant est de prolonger l’action du chlore et donc de vous permettre de diminuez votre consommation de chlore tout en l’utilisant comme traitement de fond. On parle alors de chlore stabilisé, chlore lent ou chlore organique.

J’en parlai dans l’article, il est également possible d’utiliser du chlore non stabilisé ou chlore inorganique (hypochlorites de sodium ou eau de javel, hypochlorite de calcium). Vous les utiliserez plutôt pour des traitements rapides et brefs, comme les traitements choc. Pour retarder la sur-stabilisation, vous pouvez aussi les utiliser et ainsi varier les types de chlore utilisés, avec et sans stabilisant.

Je me répète, si vous alternez chlore stabilisé et non stabilisé, veillez à bien respecter bien les consignes indiquées précédemment.

Mais pour revenir au chlore stabilisé, voici un petit conseil pour finir cet article.

Lorsque vous achetez vos pastilles/galets de chlore stabilisées, penchez-vous sur 3 paramètres en particulier :

  • Le taux de chlore par pastille (idéalement au moins 90%),
  • La durée de dissolution d’une pastille (plus elle est longue, meilleure est sa qualité),
  • L’augmentation du taux de stabilisant  (faible, ce sera mieux)

Une information simple permet ainsi de vérifier la qualité d’un galet de chlore.

Plus il fond vite, moins bonne est sa qualité.

C’est donc un moyen simple de comparer la qualité de plusieurs galets de chlore. Ainsi plus un galet de chlore stabilisé sera de bonne qualité, plus il comportement de chlore actif et moins de stabilisant. A l’inverse, un galet de moins bonne qualité comportera plus de stabilisant et moins de chlore.

Par voie de conséquence, votre taux de stabilisant augmentera plus vite puisque pour un résultat similaire, vous serez obligé de mettre plus de galets. Je pense que vous imaginez bien quelles en seront les conséquences.

 

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

Si cet article n’a pas répondu à vos attentes, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous ou à l’aide la page Contactez-moi.

Vos remarques m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter, Facebook ou Google+, en cliquant sur les boutons des réseaux sociaux.

D'avance merci 😉

Et pourquoi ne pas consulter :

Une remarque, un avis, une question ?



michel marty

3 semaines ago

merci pour tous vos bons conseils

Emmanuel

3 semaines ago

Bonsoir,

De rien, c’est un plaisir de partager mes connaissances

Cordialement
Emmanuel

Devis piscine

Votre piscine pour l'été ?

C'est maintenant qu'il faut y penser

Gratuit et sans engagement

Ne manquez jamais un article

Vos cadeaux de bienvenue

Top articles : les plus lus

«Eau de piscine trouble, blanchâtre. Mais que se p...
Vues : 149.039
« Comment maîtriser le TAC de votre piscine ? »
Vues : 75.946
« Du bicarbonate pour ma piscine ? Et pourquoi pas...
Vues : 49.078
« Comment rattraper l’eau d’une piscine verte »...
Vues : 47.075

Comme des poissons dans l’eau.

Chercher un article par catégories

fermer la fenetre

Recevez gratuitement ...

Vos cadeaux de bienvenue