Pourquoi vous devez utiliser un pré-filtre de skimmer ?

« Comment choisir et installer un régulateur de pH »

Dans le précédent article je vous explique ce qu’est un régulateur de pH, en vous présentant l’appareil est ses fonctionnalités. Je vous invite à le consulter en suivant ce lien. Dans ce nouvel article, je vais vous aider à faire votre choix puis vous donner quelques conseils quant à son installation.

un régulateur de pH

Installation d’un régulateur de pH

 1/ Comment et lequel choisir ?

Le 1er critère sera le volume d’eau à traiter.

Choisissez un régulateur adapté à votre situation. Ensuite, en fonction des modèles, diverses options peuvent être proposées, faisant varier les prix du simple au triple.

Voici un récapitulatif des principaux critères de choix d’un régulateur de pH.

Le type de pompe doseuse

Selon le modèle de régulateur de pH, le système permettant de pomper le liquide correcteur depuis le bidon pour l’injecter dans votre bassin pourra être de 3 types :

  • Une pompe péristaltique, utilisant un rotor et des galets,
  • Une pompe électromagnétique fonctionnant avec une membrane et des clapets entrée/sortie,
  • Une électrovanne, fonctionnant électriquement en exploitant l’effet venturi. Dans ce dernier cas, l’absence de pompe permet d’éviter les possibles pannes liées à cette dernière.

Les modalités de régulation du dosage

La définition du dosage de correcteur à injecter peut se faire de diverses manières, suivant les régulateurs de pH.

On trouvera donc :

  • Le dosage manuel, consistant à diffuser sur un temps donné.
  • Le dosage proportionnel, par rectification d’écart entre valeur cible et valeur constatée.
  • Le dosage séquentiel, consistant en un dosage proportionnel, mais avec une prise en compte du volume de votre bassin et l’inertie de la diffusion du produit.
  • Le dosage prédictif, calculé en fonction du volume d’eau de votre bassin.

A choisir, préférez un dosage proportionnel ou séquentiel.

Une fois la valeur de référence atteinte, la pompe doseuse se met en pause.

Selon le modèle, l’action sera :

  • nette, avec parfois une limitation du volume injecté quotidiennement,
  • ou  progressive, avec un ralentissement de la vitesse d’injection à l’approche du point de consigne.

Sonde libre ou dans une chambre d’analyse ?

J’en parlais déjà précédemment. Votre sonde aura 2 positionnements possibles.

  • Directement sur le circuit de filtration
  • Ou à l’intérieure d’une chambre d’analyse.

La première option, un positionnement sur le circuit de filtration est le cas le plus fréquent.

Cependant, quel est le meilleur choix ?

Si l’on privilégie la qualité et la précision de la mesure, mieux vaut opter pour un régulateur de pH avec une chambre d’analyse. Celle-ci permettra également de limiter l’usure par frottements et les chocs dûs à des pollutions présentes dans le circuit de filtration. De plus, en cas de désamorçage de la pompe elle  ne sera pas à l’air libre.

Ils seront cependant plus chers sans toutefois qu’une telle précision soit forcément nécessaire dans le cadre d’une piscine privée.

Pour un usage privé, un régulateur avec une sonde déporté est à mon sens largement suffisant.

Le type de régulation ?

On parle là de la capacité de votre régulateur à pouvoir effectuer soit une augmentation, soit une diminution du pH. Un réglage permettra de décider dans quel sens il devra travailler. Ensuite, en fonction de ce réglage, il vous faudra associer soit un bidon de pH+, soit un bidon de pH-.

Les garanties

Votre régulateur de pH sera typiquement concerné par 2 garanties différentes.

  • La garantie de l’appareil proprement dit,
  • La garantie liée à la sonde.

Cette dernière étant la partie la plus fragile de l’ensemble. S’il y a un focus à faire, c’est donc plutôt sur ce point. D’autant que son coût est plutôt élevé (entre 100,00€ et 200,00€ environ en fonction du modèle de sonde).

La consommation électrique de l’appareil

Bien que ce ne soit pas un critère déterminant, jetez tout de même un oeil sur cette dernière. Effectivement, votre régulateur sera allumé 24H/24 en période de fonctionnement de votre filtration soit une grande partie de l’année.

Plus sa consommation sera faible, mieux ce sera pour votre porte monnaie, même si cela ne représente pas une somme importante.

Diverses autres options que vous pourrez trouver sur un régulateur de pH

En fonction des modèles, ils peuvent comporter diverses fonctionnalités.

  • Une alarme sonore de niveau de produit correcteur insuffisant (ou alarme de fin de bidon).
  • Un étalonnage manuel, semi-automatique ou automatique de la sonde.
  • Une alarme liée à des valeurs spécifiques concernant le dosage (surdosage, débit de la pompe doseuse trop faible, pH en dehors des valeurs pH+ ou pH- à ne pas dépasser, …).
  • Une plage de mesure plus ou moins large du pH traité par l’appareil.
  • La manière de régler les valeurs du pH+ ou pH- : potentiomètre, touches +/-, clavier.
  • Le modèle d’affichage : écran LCD, affichage LED, échelle lumineuse. Un écran LCD permettra par exemple une lecture plus aisée du taux de pH qu’une échelle lumineuse.
  • Le débit maximum de la pompe. Ce point est directement lié au volume d’eau que votre régulateur sera en mesure de traiter.
  • La contre pression maximum de la ponction d’eau du système de filtration vers le régulateur, si celui-ci est équipé d’une chambre d’analyse.

2/ Installer un régulateur de pH

Le régulateur de pH fait partie de votre système de filtration. A ce titre, il sera installé dans votre local technique, avec votre pompe et le filtre. Peu volumineux, il nécessite relativement peu de place. En fait, c’est le bidon de liquide correcteur qui occupera l’’espace le plus important de cet ensemble de régulation.

Concernant l’installation proprement dite,

  • Vous fixerez le boitier sur un mur de votre local technique, de préférence proche de votre filtre.
  • Vous installerez alors la sonde sur le circuit de refoulement, juste après le filtre.
  • L’injecteur de correcteur (pH+ ou pH-) sera lui installé sur la canalisation de sortie vers le refoulement.
  • Pour un bon fonctionnement de votre régulateur de pH, veillez à ce qu’il soit installé dans un endroit où la température ne va pas dépasser les 40°C. Effectivement, une température trop élevée va provoquer une augmentation de la résistance internes des condensateurs électrochimiques qui risquent alors de se détériorer.

Le schéma explicatif en début de cet article pour permettra de visualiser le positionnement des différents éléments.

Ce n’est peut être pas la peine de le préciser, mais un régulateur de pH est un appareil totalement autonome. Il ne nécessite donc aucune autre installation pour fonctionner.

A contrario, l’installation d’un système de désinfection automatisé, nécessite d’être couplé à un régulateur de pH afin d’être pleinement efficace.

Avec de telles installations vous vous libérez de bon nombres de tâches de contrôles, de suivi et de mise en oeuvre du traitement de l’eau de votre piscine. Cependant, pour bien fonctionner elles nécessitent aussi un taux de pH maintenu dans les valeurs préconisées. Pour ce faire, un régulateur de pH devient indispensable.

Oui je sais, installer un système de désinfection automatisé plus un régulateur de pH nécessite un certain budget. Mais si vous choisissez de le faire, vous y gagnerez un vrai gain de confort et d’efficacité dans le traitement de votre eau.

3/ Conclusion

Alors, convaincu de l’utilité d’un régulateur de pH ?

N’est-il pas plus agréable de passer votre temps à profiter de votre piscine plutôt que de batailler pour garder un pH stable et et correct ?

Maintenant c’est à vous de voir. Automatisation ou pas automatisation ?

Un dernier petit conseil, car je n’en ai pas parlé au sein de ces 2 articles sur le régulateur de pH. Vous êtes amené à sortir votre sonde du circuit de filtration ? Plongez son extrémité dans un peu d’eau déminéralisée.

Effectivement, il ne faut surtout pas qu’elle dessèche !

A ce sujet, conservez le flacon dans lequel son extrémité était plongée lors de l’achat. Vous pourrez alors l’y remettre en cas de besoin et tout particulièrement pendant la période d’hivernage.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques dans les commentaires ci-dessous.

Elles m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook, en cliquant sur les boutons des réseaux sociaux.

D'avance merci 😉

Crédit photos : © piscine-center.net


Et pourquoi ne pas consulter :

Une remarque, un avis, une question ?


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vacanceluberon.fr

3 semaines ago

Bonjour à tous,
Très bien cet article.
Il peut être ajouté le fait de bien choisir un régulateur qui accepte aussi d’utiliser de l’acide ou de la soude. Souvent des régulateurs n’accepte que d’abaisser le pH…
Placer l’électronique dans un local où la température ne dépassera pas 40°C.
Sinon les condensateurs électrochimiques vont augmenter leur résistance interne et du coût se mettre à chauffer pour finalement claquer.
Enfin, en hiver il est recommandé d’enlever la sonde pour la remettre dans le récipient avec un produit acide.
bonne régulation

Emmanuel

2 semaines ago

Bonjour,

Merci pour ces compléments d’informations.
Dans mon article je précise toutefois qu’il est préférable de choisir un régulateur qui puisse aussi bien gérer l’augmentation que la baisse du pH comme vous l’indiquez dans votre commentaire.
Concernant la température, votre remarque est très juste et je vais compléter l’article dans ce sens.
En ce qui concerne l’hivernage, je suis plutôt partisan de mettre la sonde dans un liquide neutre. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier de l’étalonner à nouveau avant de la remettre en place.
Bonne saison à vous
Cordialement
Emmanuel

Un nouvel article ?
Soyez les 1ers informés

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos cadeaux de bienvenue

Top articles : les plus lus

«Eau de piscine trouble, blanchâtre. Mais que se p...
Vues : 208.558
« Comment maîtriser le TAC de votre piscine ? »
Vues : 113.016
« Du bicarbonate pour ma piscine ? Et pourquoi pas...
Vues : 75.526
« Comment rattraper l’eau d’une piscine verte »...
Vues : 68.630

Comme des poissons dans l’eau.

Chercher un article par catégories

fermer la fenetre

Inscrivez-vous gratuitement et soyez les 1ers informés

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos cadeaux de bienvenue