«Comment utiliser correctement votre système d’électrolyse au sel, fin»

Traitements | 19 commentaires

Sa-piscine, c'est

Votre site d’informations gratuites sur les piscines privées

De l’explication aux conseils, tous les sujets sont abordés dans des articles clairs, complets et accessibles à tous.

Trouvez tout ce que vous cherchez en cliquant sur la petite loupe en haut à droite de votre écran.

Vous aimez sa-piscine ?

Cliquez pour m’offrir un café

Grâce aux précédents articles vous connaissez le principe de fonctionnement des systèmes d’électrolyse au sel. Vous savez également qu’il faut être particulièrement attentif aux paramètres de l’eau de votre bassin.

Il reste cependant encore quelques points à connaître afin d’être plus à l’aise avec ce mode de traitement. Ce sont eux que je vais vous développer dans cet article.

système d'électrolyse
Installation d’un système d’électrolyse // © www.irrijardin.fr

Visuel irrijardin.fr

1/ Quelques points de vigilance

1-1/ La circulation de l’eau dans la cellule

En fonctionnement normal, vous n’avez pas à vous soucier de ce point puisque l’eau circulera de manière continue dans votre cellule électrolytique. Tout est normal

Mais il y a 3 autres cas de figures qui peuvent être plus ou moins problématiques.

  • Votre filtration est arrêtée et l’eau stagne dans votre cellule.

Si votre électrolyseur reste allumé, celui-ci va continuer à produire du chlore. La concentration de chlore et de gaz va donc augmenter. Ceci va provoquer l’altération de votre cellule et dans certains cas l’explosion de cette dernière.

Soyez donc vigilant et faites en sorte que votre électrolyseur soit éteint si votre filtration n’est pas en fonction. Pour ce faire, il est donc indispensable d’asservir votre système d’électrolyse à votre filtration.

  • Votre cellule est partiellement immergé dans l’eau et votre électrolyseur est sous tension.

Il est peu probable que vous vous trouviez dans cette situation. Toutefois, si cela devait arriver, sachez que les parties d’électrodes laissées à l’air libre vont alors s’oxyder rapidement ce qui revient à les détériorer.

  • Dans le dernier cas de figure, votre cellule est totalement hors d’eau.

C’est finalement la situation la moins problématique puisqu’en l’absence d’eau, il n’y a simplement pas de réaction chimique.

1-2/ Le stabilisant

La question est souvent posée.

Avec un système d’électrolyse au sel, faut-il également mettre du stabilisant ?

Normalement cela ne devrait pas être nécessaire.

J’en ai déjà parlé précédemment. Si votre pompe de filtration à un débit suffisant et que votre électrolyseur est bien dimensionné à votre bassin, il devrait se suffire à lui-même. Effectivement, le chlore naturel produit est un excellent désinfectant et algicide, bien plus efficace sans stabilisant. L’apport de ce dernier est donc superflu.

Ceci est tout particulièrement vrai pour les piscines ayant un volume inférieur ou égal à 50 ou 60 m3.

Si votre bassin a un volume plus important, il peut se révéler pratique d’effectuer un apport initial de stabilisant. Le dosage variera en fonction de la durée de filtration et de la puissance de votre système d’électrolyse au sel. Il sera en général compris entre 15 ou 25 mg/l.

Effectivement, le chlore produit par les électrolyseurs au sel a tout de même une durée de vie relativement courte. Au vu du volume important à traiter, il peut être utile d’adjoindre du stabilisant lors de la première utilisation.

Mais uniquement à ce moment-là !

Dans ce cas, afin de bien maîtriser le dosage, je vous conseille d’ajouter du stabilisant de manière séparée.

Restez donc toujours sur un sel purifié, spécial piscine et sans adjuvant. Evitez les sels « spécial piscine » intégrant des séquestrants, du stabilisant ou autres floculents.

2/ Deux situations particulières mais avec des similitudes

2-1/ Le démarrage du système d’électrolyse au sel

Le rôle de votre électrolyseur en fonctionnement normal est de vous permettre de maintenir une eau de piscine saine. Il n’est donc pas là pour résoudre les problèmes !

Au contraire, bien réglé et calibré, il vous permettra de les éviter, en agissant dès l’apparition d’un début de déséquilibre.

Ce point est important car il implique que vous devrez vous assurez d’avoir une eau de qualité avant d’utiliser un système d’électrolyse au sel.

Si besoin effectuez un traitement choc avant de démarrer le fonctionnement normal de votre électrolyseur.

Pour ce faire, vous avez 2 solutions :

  • Effectuer votre traitement choc avec du chlore spécifiquement dédié à cette fonction. Pour ce faire, utilisez exclusivement du chlore non stabilisé !

C’est très clairement la solution que je recommande avant le 1er démarrage de votre électrolyseur ou au moment de l’estivage.

  • Utiliser la fonction chloration choc de votre système d’électrolyse. Pour moi cette fonction trouve son utilité lorsque vous commencez à avoir des problèmes de qualité d’eau, mais pas pour un démarrage ou pour rattraper une eau qui a déjà tournée.

Elle peut cependant être utilisée dans ce but et en fonction de la qualité de votre électrolyseur, elle sera éventuellement en mesure de répondre à votre problématique.

Mais qu’est-ce que la fonction chlore choc de votre électrolyseur ?

En utilisation normale, un système d’électrolyse bien dimensionné fonctionne à environ 60% de sa puissance. Presque tous les modèles vous donnent la possibilité de fonctionner à 100% de leur puissance de manière ponctuelle, souvent 24 à 48 heures.

C’est ce que l’on appelle la fonction chloration choc. Suivant les fabricants, cette dénomination pourra porter un nom différent, mais la fonction reste la même.

Vous rencontrez tout de même un problème de qualité d’eau ?

  • Orientez-vous dans un 1er temps vers l’augmentation de la durée de filtration.
  • Opter pour un fonctionnement en mode chloration choc uniquement si la solution ci-dessus n’a pas résolue votre problème.

Aucune des 2 solutions précédentes n’a donné satisfaction ?

Il ne restera plus qu’à employer la manière forte en procédant à l’adjonction de produits de traitements chocs. Veillez tout de même à n’utiliser que des produits à base de chlore non stabilisé, comme indiqué précédemment.

2-2/ L’hivernage

L’hivernage et un moment crucial pour garantir une bonne durée de vie de votre système d’électrolyse.

Ainsi, afin de préserver les électrodes, il est impératif de mettre hors tension votre électrolyseur lorsque la température passe sous les 15 à 16°C.

Vous trouverez plus d’explication sur ce point critique concernant la température dans le précédent article en suivant ce lien.

Selon votre installation, vous avez 2 possibilités.

  • Vous laissez votre cellule en place, mais non alimentée.

Votre filtration pourra continuer à fonctionner. Il faudra bien évidemment contrôler et corriger si nécessaire les paramètres de votre eau (pH et TAC notamment), en laissant par exemple votre régulateur de pH sous tension.

  • Vous avez installé votre cellule en by-pass.

Dans ce cas, vous avez la possibilité sans pour autant arrêter votre filtration, de la mettre totalement hors d’eau. En procédant à son démontage, vous pourrez alors effectuer à un bon nettoyage.

De quoi vous mettre dans les meilleures conditions  pour redémarrer la prochaine.

3/ Vos électrodes sur la durée

Malheureusement, votre cellule électrolytique n’est pas éternelle !

Avec le temps, des précipités calcaires vont se déposer sur les électrodes qu’elle contient. Son rendement sera alors de moins en moins élevé.

Vous pouvez toutefois limiter ce désagrément. Pour ce faire, de plus en plus d’électrolyseurs sont équipés d’une fonction d’auto-nettoyage.

L’électrolyseur équipé de cette fonction procède régulièrement à une inversion de la polarité des électrodes, empêchant, ou plutôt limitant, les dépôts de calcaire. Ceci permet maintenir leur efficacité.

En fait, une cellule de qualité ne sera pas altérée par le calcium ou le magnésium contenu dans le sel. Ces précipités vont simplement s’y déposer.

La cellule sera donc simplement moins efficace et pour compenser fonctionnera de manière plus intense. D’ailleurs, l’eau de votre piscine contiendra souvent beaucoup plus de calcium et de magnésium (de 100 à 100 000 fois plus) que dans le sel utilisé !

Cette fonction d’inversion de polarité permet donc de prolonger la durée de vie de votre cellule électrolytique.

Ce mécanisme n’a pourtant pas que des avantages. En fait, il accentue 2 phénomènes qui combinés vont provoquer à terme une baisse de la production de chlore.

  • 1ère étape :

L’électrolyse provoque un dégagement gazeux d’hydrogène. Celui-ci va être à l’origine d’une très légère érosion (à l’échelle microscopique) du revêtement de protection de vos électrodes. Avec le temps, ceci va provoquer la mise à nu de petites surfaces de titane. Ceci ne pose aucun problème lorsque votre électrode joue le rôle de cathode (-). Ceci est moins vrai lorsqu’elle joue le rôle d’anode (+).

Pour information, les cathodes d’un électrolyseur sans inversion de polarité ne sont pas recouvertes d’un revêtement.

  • 2ème étape :

L’inversion de polarité implique que vos électrodes seront tour à tour anode et cathode. Lorsqu’elles jouent le rôle d’anode, l’eau salée et le courant d’électrolyse en contact avec le titane partiellement mis à nu vont provoquer son oxydation. Il va alors se former une couche d’oxyde de titane.

L’apparition de cette couche isolante électriquement génère une conductivité électrique plus faible et de surcroit :

  • Accentue l’érosion du revêtement de protection,
  • Passive l’électrode (le métal est de moins en moins conducteur de courant).

Petit à petit, le titane se recouvre de cette couche intermédiaire et provoque une baisse de la production de chlore. Celle-ci s’accompagne d’une diminution de la consommation électrique proportionnelle à la perte de puissance de votre électrolyseur.

Vous pourrez compenser cette baisse en augmentant sa puissance ou sa durée de fonctionnement. Cependant, ce phénomène va s’amplifier jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de production de chlore.

Il faut alors remplacer la cellule électrolytique. Mais en général, vous l’aurez changé bien avant.

4/ Au final

Vous avez lu tous mes articles concernant les systèmes d’électrolyse au sel ?

Vous devriez maintenant être en mesure, si vous souhaitez passer à ce mode de traitement, de vous équiper et de le mettre en œuvre de manière efficace. Et pour choisir le sel adéquat, c’est par ici.

Sinon, vous trouverez le 1er de la série en suivant ce lien.

Vous aurez aussi constaté que le choix de l’installation d’un électrolyseur nécessite souvent une bonne connaissance de ce type de désinfection. Entre les différents modèles, la définition du bon dimensionnement, les multiples options possibles et l’installation proprement dite, je vous conseille d’opter pour l’intervention d’un professionnel.

Mais la mise en œuvre d’un électrolyseur n’est pas une fin en soi.

S’il vous permet d’éviter les problèmes, c’est parce qu’il est en mesure d’agir dès l’apparition d’un début de déséquilibre. Il est donc judicieux de l’associer à un dispositif de contrôle ou de régulation afin qu’il puisse en temps réel adapter la production de chlore (contrôleur redox par exemple).

Ce n’est que cette réactivité qui vous permettra de garantir une qualité optimale constante de votre eau de baignade.

Malheureusement ce point est souvent un peu mis de côté par de nombreux utilisateurs, souvent pour des questions budgétaires. Ils sont ensuite déçu par ce mode de traitement (efficacité moindre et coûts élevés nécessités par les nombreuses interventions de rattrapage ou par l’usure prématurée des électrodes).


Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques dans les commentaires ci-dessous.

Elles m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Et n'oubliez pas, vous pouvez également retrouver sa-piscine sur Youtube, en cliquant sur ce lien.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook, en cliquant

sur les boutons des réseaux sociaux (en bas de la page).

D'avance merci 😉


 

19 Commentaires

  1. marty michel

    toujours de supers conseils merci

    Réponse
  2. GABRIELLE

    Quelle différence entre le sel en poudre & le sel en galets?
    Qu’est-il préférable d’utiliser?
    Merci d’avance.

    Réponse
    • Emmanuel

      Bonsoir,
      Ce n’est pas le conditionnement qui doit être prépondérant mais la qualité du sel que vous allez utiliser.
      Cordialement
      Emmanuel

      Réponse
  3. irrijardin

    Bonjour,
    Vous avez utilisé un de nos visuel pour votre article. Pouvez-vous mettre un lien vers le site irrijardin ?
    Merci par avance,
    Cordialement
    irrijardin

    Réponse
    • Emmanuel

      Bonjour,
      En fin d’article je mets systématiquement un crédit photos vers le site du propriétaire du visuel, ce qui est également le cas dans cet article.
      Votre adresse était donc déjà indiquée. Je l’ai également rajouté directement dans la légende du visuel et j’ai rajouté un lien sous le visuel.
      C’est bon pour vous ?
      Cordialement
      Emmanuel

      Réponse
  4. Paul Catala

    Bonjour
    Je viens de remplacer mon chlorisateur compupool ( unité et cellule } par le nouveau model compupool cpx 16 bassin de 60 000 L
    Depuis la cellule à du mal à se remplir complètement et le niveau est légèrement au dessous du haut des plaques .le voyant fault water s allume de temps en temps .
    Sur l ancien modèle entrée et sortie étaient horizontales. Sur le nouveau l entre est horizontale mais la sortie est verticale. Cela joue t il sur le remplissage sachant qu’ il y a la possibilité de monter la sortie horizontale…mais la modification sur l installation existante est relativement compliquée et le faire pour rien …ne m emballe pas vraiment .
    Est ce que monter une mise à l air que je peux ouvrir et fermer sur la cellule pourrai aide l air à s échapper et de ce fait aider au remplissage ??
    Je vous remercie d avance. .

    Réponse
    • Emmanuel

      Bonsoir,
      Désolé, je ne connais pas tous les système de traitement. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de vous rapprocher du fabricant. Il sera le plus à même de vous conseiller efficacement.
      Cordialement
      Emmanuel

      Réponse
  5. Chevauchee Benoit

    Bonjour, peut-on conserver l’électrolyse dans le circuit d’eau de piscine sans qu’il y ait de circulation d’eau car j’ai installé un by pass? Cela va t il avoir une influence sur sa durée de vie ? Ou faut il la conserver au sec?

    Réponse
    • Emmanuel

      Bonsoir M. Chevauchee,
      IL est préférable de la conserver au sec, mais il n’y a cependant pas d’influence sur se durée de vie, sous réserve bien évidemment que votre cellule d’électrolyse ne soit pas sous tension.

      Cordialement
      Emmanuel

      PS : Retrouver également sa-piscine sur YouTube en suivant ce lien.

      Réponse
  6. Thierry

    Bonjour.
    Je constate que malgré une eau limpide, j’ai ce qui ressemble à des plaques conséquentes dans les marron/gris sur le fond de ma coque. J’ai frotté la totalité de ma piscine avec le balais brosse, mais rien n’y fait, j’ai fais une chloration choc il y a 24 h, toujours rien. Auriez-vous une idée sur ce que sont ces plaques ?
    Deux questions sur l’électrolyse: Je l’ai laissé fonctionner 2/3 heures après avoir mis les pastilles de la chloration choc; cela peut il nuire à l’électrolyse ? Et pour finir, combien de temps après avoir fait la chloration choc puis je remettre l’électrolyse en marche ?
    Pardon de cette longueur de message. Merci de votre attention.

    Réponse
    • Emmanuel

      Bonsoir,
      Concernant les plaques, voici un article dédié à ce problème
      Concernant l’électrolyse, il est préférable de l’éteindre pendant le traitement choc, mais si elle est resté allumé un certain temps, ce n’est pas dramatique.
      Vous pouvez la remettre en place après votre traitement choc, une fois que votre eau est de nouveau limpide.
      Cordialement
      Emmanuel
      PS : Retrouvez également sa-piscine sur YouTube en suivant ce lien

      Réponse
      • Thierry

        Merci de votre réponse. En fait la chloration choc n’a servi à rien. Par contre deux traitements avec un « metalstop » ont contribué à sensiblement atténuer l’intensité de ces taches mais pas totalement.
        Existe t-il une solution plus « costaude » que le « metal stop » ?
        Cordialement.
        Thierry.

        Réponse
        • Emmanuel

          Bonsoir Thierry,

          Effectivement, une chloration choc n’aura aucun effet sur des tâches visiblement liées à une accumulation d’ions métalliques.
          Vous pouvez essayer un autre séquestrant métaux, mais en fonction des spécificités intrinsèques des produits, il n’est pas garantis que le résultat sera meilleur.
          Cordialement
          Emmanuel

          PS : Retrouvez également sa-piscine sur YouTube en suivant ce lien

          Réponse
          • Thierry

            Bonjour et encore merci pour votre réponse.
            J’ai du faire avec un kit sos taches (piscimar) et du coup ces taches ont disparu et mon eau fût magnifique. Las, 24 pus tard, je retire la bâche et je trouve une eau laiteuse…
            J’ai bien compris que ce kit comporte un produit qui annihile le chlore produit par l’électrolyse. De fait le constructeur me demande faire une chloration choc pour remonter le taux de chlore puis de remettre l’électrolyse en marche. Soit; ça me met en rage de mettre du chlore chimique mais bon… Par contre il préconise également de mettre une à deux fois par mois le produit « ion magnetic ».
            Ma crainte est la suivante: ce produit ne va t-il pas de nouveau troubler mon eau ?
            Merci; je vous souhaite une bonne journée.

          • Emmanuel

            Bonsoir,
            Sur voter électrolyseur, n’avez-vous pas une position traitement choc ?
            Le séquestrant métaux permet d’éviter que ces derniers ne se fixent sur votre revêtement, mais ne les élimine pas. Cependant en utilisant régulièrement ce type de produit, vous ne devriez pas avoir d’eau laiteuse.
            Cordialement
            Emmanuel

  7. Alain Laville

    Bonjour
    J’ai un ichlore pentair qui a un problème de fonctionnement . La petite pièce qui bouge sous la pression de l’eau et se colle sur une partie métallique et qui permet à l’électrolyse de se faire est visiblement défectueuse. J’ai trouvé cette pièce sur le net pour la changer mais je voudrai savoir si il est nécessaire de la changer régulièrement. L’électroliseur est installé depuis 6 ans.
    Merci de votre réponse.
    Cordialement.

    Réponse
    • Emmanuel

      Bonsoir,
      Désolé, je ne connais pas tous les modèles d’électrolyseurs et ne pourrais donc pas vous répondre à votre question.
      Je vous invite à vous rapprocher du fabricant de l’électrolyseur qui sera plus à même de vous apporter une réponse.
      Cordialement
      Emmanuel

      Réponse
      • THierry

        Bonsoir Emmanuel. Les taches brunes sont revenues… Je vais mettre une bouteille de sequestrant « Bonaquapool » ce soir. Est-il préférable de mettre ce produit dans le skimmer (filtre à cartouche) ou bien de le disperser dans toute la piscine ?
        Merci.

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre filtration s'encrasse rapidement ?

Evitez cette galère et retenez les pollutions, dès votre panier de skimmer.

Entretien facilité, meilleure filtration, économies d’eau, … avec Skimm-Protect, efficacité garantie ! 👍

4️⃣ modèles pour s’adapter à Votre situation.

Essayez et constatez. 😍

chaussettes de skimmer

La presse en parle ...

Retrouvez le publi reportage sur les pré-filtres dans le numéro trimestriel de

diffusea

mai 2022

A découvrir viiiiiiiiite en page 122

Comme des poissons dans l’eau.

Vos devis gratuit et sans engagement

Devis Piscine

Devis Equipements

Devis Abri

Devis Sécurité

Devis Spa de Nage