482366 20180709 1500x185
bannière Oklyn 2 bis

« Les 7 conditions pour éviter l’apparition des algues »

Comme tout propriétaire de piscine privée, il y a une chose que vous n’aimeriez jamais voir : l’eau de votre piscine coloris vert foncé. Des algues ont pris possession de votre bassin !

La situation idéale pour vous gâcher le plaisir de la baignade !

des algues

Des algues, des algues …

Pour avoir l’esprit tranquille et limiter au maximum le risque d’avoir un jour cette mauvaise surprise, il n’y a qu’une seule solution : la lutte préventive.

Elle vous permettra dans de nombreux cas, d’éviter le développement des algues et donc le déploiement à posteriori de tout l’arsenal correctif nécessaire pour s’en débarrasser.

Pour ce faire, je vous propose un plan d’actions décliné en 5 +2 points.

L’objectif étant d’éviter que votre piscine ne devienne pas un endroit propice à leur apparition puis leur développement.

1/ Un bon pH

Il est très important de maintenir un pH adapté à votre traitement afin que celui-ci soit le plus efficace possible. Ainsi, si vous traitez au brome, votre pH devra se situer entre 7,4 et 7,6 et pour tous les autres traitements, ce sera entre 7,2 et 7,4.

  • Votre pH passe sous 7 ?

Vous avez une eau considérée comme acide. Votre peau ne va pas beaucoup aimer (démangeaisons, …).

  • Votre pH est au-dessus de 7 ?

Cette fois , votre eau sera basique. Sachez que les eaux basiques sont le terrain de prédilection des algues.

Maintenir votre pH entre les valeurs indiquées précédemment vous permettra :

  • D’améliorer l’efficacité de votre traitement,
  • De préserver le confort de baignade,
  • Le tout en évitant que les algues ne trouvent un terrain trop favorable à leur développement.

Le Ph est donc un paramètre à surveiller et à ajuster régulièrement, afin qu’il reste toujours dans la fourchette prévue.

Pendant la saison de baignades, contrôlez le pH 1 à 2 fois par semaine au moins. Et n’hésitez pas à rajouter des contrôles pendant ou après un événement perturbateur (orage, forte chaleurs, grosse fréquentation, …).

C’est d’autant plus vrai avec le chlore ou l’oxygène actifs qui sont particulièrement sensibles aux variations de votre pH.

Pour vous faciliter cette tâche, je vous conseille d’automatiser cette opération en installant un régulateur de pH. Le choix de la tranquillité ;-).

2/ Un bon nettoyage

Les algues s’installent dans les endroits tranquilles où l’on ne vient pas les embêter ;-).

Évitez donc que votre piscine ne constitue un tel endroit et procédez régulièrement à son nettoyage. Un bon et régulier brossage de vos parois et fond de piscine permettra de limiter fortement l’apparition des algues.

Mais pensez également aux endroits un peu moins accessibles, comme les paniers de skimmer ou encore les pré-filtres de votre pompe de filtration.

Et n’oubliez pas l’endroit le plus accessible, votre ligne d’eau. C’est un des points de prédilection pour les algues, alors frottez la régulièrement.

Le rôle de votre panier de skimmer est de retenir les détritus les plus gros. Il semble donc évident de le vider dès qu’il en comporte.

Et votre filtre ?

Il a le même rôle, mais pour les détritus et pollutions plus fines. Lui aussi mérite donc d’être régulièrement nettoyé. Le manomètre de pression vous indiquera le niveau d’encrassement.

La pression est montée ?

Il est temps de procéder à un contre-lavage puis rinçage ou au remplacement de la cartouche ou poche filtrante.

Pour éviter de faire cette manipulation trop souvent, il existe une astuce. Retenir les pollutions dès le panier de skimmer. A découvrir en suivant ce lien.

Au final, plus les éléments en contact avec l’eau de votre piscine sont propre, mieux c’est pour votre santé et moins bon c’est pour les algues.

3/ Une bonne filtration

Votre filtration est le coeur de votre piscine. Elle doit donc être en parfait état, adaptée à votre situation et en mesure de fonctionner « presque » tout le temps.

Reprenons ensemble ces 3 points :

  • En parfait état

Votre matériel de filtration doit toujours être parfaitement fonctionnel. N’hésitez donc pas à profiter de la période hivernale pour faire un peu de maintenance et remplacer les éléments qui commencent à être défectueux ou à beaucoup vieillir.

Ces conseils ne concernent pas seulement les pièces mécaniques comme la pompe, mais également les « consommables » comme le média filtrant. Afin de pouvoir garder un pouvoir de filtration adapté votre média filtrant (sable, verre, …) devra être changé lorsqu’il commence à être trop âgé.

  • Adapté

Votre ensemble de filtration doit être adapté au volume d’eau de votre piscine. Votre pompe ainsi que le filtre devront être dimensionnés afin de pouvoir filtrer l’intégralité du volume d’eau en 4h.

  • Temps de filtration

Pour avoir une eau saine et propre, exempte d’algues, le temps de filtration doit être adapté aux conditions climatiques et d’utilisation. En suivant ce lien, vous accéderez à un article dans lequel j’explique dans le détail l’importance du temps de filtration.

En synthèse, votre durée de filtration sera plus grande en période de fortes chaleurs ou d’aléas climatiques (orages, vents, …). Effectivement, les algues se développent plus particulièrement avec l’augmentation de la température ou la présence de nombreuses pollutions dans l’eau. Pour éviter ces écueils, le temps de filtration devra être rallongé.

Une faiblesse dans l’un des 3 points ci-dessus participera à la mise en place d’un terrain favorable au développement des algues. 

4/ Une bonne désinfection

La circulation hydraulique créée par votre pompe permet entre autre la diffusion du désinfectant dans l’eau de votre piscine. Mais pour être pleinement efficace, il faudra que le dosage soit adapté. 

  • Un sous-dosage de désinfectant ne permettra pas d’obtenir une eau saine. Le développement des algues est alors favorisé.
  • Un sur-dosage de chlore par exemple provoquera l’inconfort des baigneurs et des conséquences plus ou moins graves sur leur santé (irritation de la peau et des yeux, maux de tête, difficultés respiratoires, …).

Mais pas seulement !

Un excès de chlore va provoquer un vieillissement prématuré de vos installations (décoloration de votre liner, détérioration de vos canalisations, du système de filtration, de la structure du bassin, …).

Soyez donc vigilant sur le taux de chlore présent dans l’eau de votre piscine. Il devra ainsi être suffisant pour permettre une bonne désinfection, mais sans excès afin d’éviter les effets négatifs. 

Les taux recommandés pour le chlore :

  • Chlore stabilisé : taux de chlore entre 2 et 3mg/l.
  • Chlore non stabilisé : taux de chlore entre 0,4 et 1,4mg/l

NB : Pour une action efficace du chlore, pensez également à vérifier 1 à 2 fois par an le taux de stabilisant. En cas de taux trop élevé, des mesures correctives s’imposent. Pour en savoir plus, consultez cet article spécifiquement dédié au stabilisant. 

5/ Une bonne prévention

La meilleur façon de combattre les algues est d’anticiper leur apparition. 

La mise en place d’un traitement préventif n’est donc pas superflu. Si celui-ci est constant dans le temps, il permettra, sauf gros événement climatique imprévisible, de vous prémunir contre l’apparition des algues. 

Ainsi, la majorité des algicides ont une action préventive. Utilisés régulièrement, ils ne nécessitent qu’un faible dosage pour éviter l’apparition d’algues. 

Veillez tout de même à la compatibilité des algicides avec votre système de filtration ou votre désinfectant. En fonction de leur composition, ceux-ci peuvent être inappropriés dans le cas de certains filtres (à diatomées ou à cartouche) ou si vous traitez au PHMB. Il existe alors des anti-algues spécifiques.

Vous trouverez quantité d’anti-algues sur le marché.

Voici donc quelques petites astuces pour éviter les mauvaises surprises :

  • Vérifiez que l’anti-algues soit non moussant. C’est tout de même mieux, surtout si vous êtes équipés d’un nage à contre-courant.
  • Le prix est souvent proportionnel à la concentration d’agents actifs présents. Moins chers ils seront souvent, à dose équivalente, moins efficace.
  • Evitez les produits à base de sulfate de cuivre. Bien qu’efficace, le cuivre s’accumule dans l’eau et présente de nombreux inconvénients. Il peut ainsi nuire à votre santé (allergies, irritations), avoir une action sur la couleur de vos cheveux ou provoquer des tâches sur votre revêtement de piscine. Il est également incompatible avec les filtres à diatomées, puisqu’il provoque leur colmatage.

6/ Un bon contrôle

Deux simples contrôles supplémentaires de votre eau vous permettront également d’éviter de vous mettre dans des situations propices au développement des algues.

6-1/ Vérifiez le phosphate

Votre eau plutôt calcaire ?

Elle est donc naturellement riche en phosphate, nourriture préférée des algues. Après votre remplissage, vérifiez donc sa teneur en phosphate. Elle est trop élevée ? Utilisez un produit anti-phosphates.

Pas de nourriture, pas d’algues ;-).

6-2/ C’est bon quand c’est chaud …

La canicule s’installe. La température de l’eau de votre piscine augmente, augmente.

Encore une situation favorable à l’apparition des algues.

Eh oui, les algues aiment l’eau chaude. Je vous conseille donc d’éviter que la température de votre eau ne dépasse pas les 28°C. Si c’est le cas surveillez plus encore que d’habitude l’apparition des premiers signes de présence d’algues, d’autant plus que l’efficacité du chlore chute rapidement lorsque votre eau devient trop chaude.

7/ Des algues au final …

Les algues, vous les connaissez maintenant. Alors appliquez scrupuleusement ce plan d’actions et vous n’aurez que rarement à vous en occuper.

Dans tous les cas, si malgré vos efforts préventifs vous constatez l’apparition d’algues dans votre piscine, agissez le plus rapidement possible.

Plus tôt vous mettrez en oeuvre une action correctrice, plus il sera facile de vous en débarrasser.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques dans les commentaires ci-dessous.

Elles m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook, en cliquant sur les boutons des réseaux sociaux.

D'avance merci 😉

Crédit photos : © piscinasbcn.com


Et pourquoi ne pas consulter :

Une remarque, un avis, une question ?


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Vos devis, gratuit et sans engagements

Un nouvel article ?
Soyez les 1ers informés

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos cadeaux de bienvenue

Votre électricité moins chère chaque été

Top articles : les plus lus

«Eau de piscine trouble, blanchâtre. Mais que se p...
Vues : 279.384
« Comment maîtriser le TAC de votre piscine ? »
Vues : 132.097
« Du bicarbonate pour ma piscine ? Et pourquoi pas...
Vues : 93.713
« Comment rattraper l’eau d’une piscine verte »...
Vues : 81.139

Comme des poissons dans l’eau.

Chercher un article par catégories

fermer la fenetre

Inscrivez-vous gratuitement et soyez les 1ers informés

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation éthique et personnalisée qui peut en découler.

Vos cadeaux de bienvenue