«Pour l’équilibre de l’eau de votre piscine, gérez votre pH et TH»

Dans le 1er article de cette série sur l’équilibre de l’eau de votre piscine, je vous ai présenté les bases. Ils tournent autour de 3 paramètres. Le TAC, que j’ai développé dans le 1er article, le pH et le TH que je vais développer ici.

l'équilibre de l'eau
Une belle eau claire, saine, équilibrée (© hydra pro.fr)

1/ Après le TAC, le pH

Le pH est un paramètre déjà traité dans plusieurs articles du blog et notamment ici. Mais c’est aussi LE point important pour un traitement efficace.

Aussi je vous propose de revenir sur ses principales caractéristiques.

Le pH de l’eau dépend de la nature et de la quantité de sels dissous dans celle-ci. La valeur du pH déterminera le caractère plus ou moins acide ou basique.

La mesure de cette valeur est définie sur une échelle allant de 0 à 14, idéalement mesurée à une température de 20°C.

  • Une eau avec un pH de 7 est ce que l’on appelle une eau neutre (ou pure).
  • Une eau avec un pH inférieur à 7 est une eau dite acide.
  • Une eau avec un pH supérieur à 7 est une eau dite basique.

Pour vous donner quelques repères, le pH du jus de citron est compris entre 2,4 et 2,6 et  celui de l’eau de javel est de 11,5 ( source : Wikipédia ).

En ce qui concerne l’homme, le pH permettant un confort optimal, est de 7,4, soit la valeur du liquide lacrymal (les larmes).

Cependant une plage de valeurs allant de 7,2 à 7,6 vous permettra de ne ressentir aucune gène lorsque vous ouvrez les yeux sous l’eau.

Mais une valeur de pH idéale pour le baigneur … ne l’est pas forcément pour le désinfectant comme le chlore par exemple.

Effectivement, pour que le chlore soit actif à 100%, il lui faudrait un pH de 5,5.

Impossible pour l’homme !

L’eau serait trop agressive pour la peau, les yeux sans parler de la corrosion du matériel.

Le meilleur compromis entre confort d’utilisation, pouvoir de désinfection et clarté de l’eau est d’avoir un pH entre 7,2 et 7,4 en fonction de la dureté de votre eau et du traitement que vous utilisez. 

Pour le Chlore par exemple, avec un pH de 7,2, il est encore actif à 60-65% et vous gardez un confort de baignade appréciable. Au delà, l’efficacité du chlore baisse rapidement. Il n’est par exemple plus actif qu’à 30% pour un pH de 7,8 ! 

Autre exemple, pour le brome, celui-ci est actif à plus de 90% avec un pH de 7,4 à 7,6. Avec ce type de traitement, vous pourrez donc ajuster votre pH aux alentours de ces valeurs.

1-1 / Avec un pH trop faible, inférieur à 7

L’eau devient agressive et comme je l’indiquais précédemment, elle provoquera des irritations au niveau de la peau, des yeux et une agression des muqueuses.

De surcroit, elle favorisera la corrosion, avec pour conséquence de dégrader votre installation (pompe notamment) et d’attaquer les joints du carrelage de votre bassin. 

Le bassin ne sera pas épargné non plus puisqu’avec la corrosion des métaux, votre eau sera plus chargé en particules métalliques qui iront tâcher votre liner.

Et pour finir, un pH bas est moins stable

Sachant qu’il varie selon une échelle logarithmique, plus il est bas et plus il aura tendance à baisser vite.

Il vous faut augmenter votre pH, utilisez des produits dénommés pH Plus

1-2 / Avec un pH trop fort, supérieur à 8

Là aussi, je vous déconseille de vous baigner, pour les mêmes raisons qu’un pH faible, mais aussi pour l’inconvénient principal que j’indiquais précédemment : un chlore beaucoup moins actif.

D’une part la désinfection est moins efficace et d’autre part l’eau est favorable à l’apparition d’algues, champignons, virus, et autres bactéries.

C’est donc un terrain doublement favorable au développement des micro-organismes.

Mais l’eau devient également trouble, plus dure et la précipitation des sels de calcium  (calcaire) va provoquer l’entartrage des canalisations.

Hormis le désinfectant, d’autres produits que vous êtes peut-être amené à utiliser, comme le floculent, seront bien moins efficace.

Il vous faut baisser votre pH, utilisez des produits dénommés pH Moins

1-3 / La gestion de votre pH

L’équilibre de l’eau de votre piscine dépend donc également d’une bonne gestion de votre pH. Pour ce faire, vous pouvez vous équiper d’un régulateur de pH.

Je vous invite à consulter cet article qui vous permettra de tout connaître sur ces appareils.

1-4 / A l’origine des variations du pH

Les paramètres à l’origine de variations de pH sont nombreux, mais il y  notamment :

  • Les hypochlorites (extrait de javel, hypochlorite de calcium) provoquent une importante augmentation du pH.
  • Cl2 (chlore gazeux) et Br2 (brome liquide) provoquent une diminution du pH.
  • L’ajout de floculant va entraîner une légère diminution du pH.
  • La dissolution du ciment ou des mortiers (joints de carrelage par exemple) provoque une augmentation du pH.
  • La hausse de la température, l’agitation de l’eau (baigneurs, jeux aquatiques, …), la présence d’algues, provoquent un dégazage gaz carbonique ( CO2 ) et donc une hausse du pH.
  • Les réactifs (floculants, désinfectants) peuvent également influencer le pH.

Après le pH, voyons maintenant le 3ème paramètre influençant directement sur l’équilibre de l’eau de votre piscine.

2/ Le méconnu TH

La dureté de l’eau est représentée par son TH (Titre Hydrotimétrique).

Tout comme le TAC, il s’exprime en degrés français (°f). Cette dureté est fonction de la concentration en sels de calcium et de magnésium dans l’eau de votre piscine.

Dans l’idéal, la valeur du TH de l’eau de votre piscine devrait se situer entre 10 et 20°f.

Mais à quoi ça correspond ?

Petit aperçu de l’échelle de valeur du TH ( source : Wikipédia ) :

  • de 0 à 7°f : l’eau est très douce.
  • de 7 à 15°f : l’eau est douce.
  • de 15 à 30°f : l’eau à une dureté moyenne.
  • de 30 à 40°f : l’eau est dure.
  • au delà de 40°f : l’eau est très dure.

Un test simple permet d’évaluer le TH de l’eau, même si ce n’est que de manière plutôt grossière. 

Il consiste à se savonner les mains. 

  • Si vous avez des difficultés à éliminer le savon par rinçage, l’eau est douce.
  • Si le savon ne mousse pas ou peu, l’eau est dure.

Mais quelles sont les incidences du TH sur l’équilibre de l’eau ?

2-1/ Votre TH est inférieur à 10°f

Votre eau aura tendance à être agressive.

Elle provoquera de la corrosion au niveau des parties métalliques ainsi qu’une dégradation des enduits, joints de carrelage et même des liners.

Il faut donc prévoir d’augmenter votre TH à l’aide de produits alcalins spécifiques (chlorure de calcium).

Malheureusement, cet apport favorisera également l’augmentation du pH qu’il faudra alors rectifier progressivement.

2-2 / Votre TH est supérieur à 20°f

Dans ce cas, votre eau considérée comme dure.

Elle sera trouble et provoquera un entartrage. Du carbonate de calcium se déposera sur les différents éléments de votre circuit de filtration ainsi les parois de votre piscine.

Ce tartre aura des conséquences fâcheuses sur tout votre système hydraulique :

  • Il empêchera le fonctionnement correct de votre filtre.
  • Il réduira le débit dans votre tuyauterie.
  • Il rendra difficile le maniement des vannes.
  • Il se déposera sur les parois mettant en place un terrain favorable à l’incrustation des micro-organismes.

Comme il est très difficile d’abaisser la quantité de calcaire, la seule action possible  sera de faire en sorte de limiter son dépôt. 

Si vous êtes dans ce cas, il sera donc nécessaire d’ajouter un séquestrant calcaire dans l’eau de votre piscine. A défaut de l’éliminer, il permettra d’éviter ou de réduire les dépôts de tartre.

Sachez que l’eau de pluie, acide, est dépourvue de calcaire. Si vous avez une eau dure, il peut donc être intéressant, en période hivernale, de laisser cette eau propre compléter l’eau de votre piscine. Votre eau n’en sera que meilleure au printemps prochain.

Si votre eau est vraiment dure, pensez à utiliser un adoucisseur d’eau au moment du remplissage ou lorsque vous remplacez une partie de l’eau de votre piscine.

2-3/ La gestion du TH, pour l’équilibre de l’eau

Comme vous avez pu le constater, la gestion de ce paramètre est plutôt difficile. Heureusement c’est le paramètre le moins important des 3 pour l’équilibre l’eau de votre piscine. 

Maintenant vous connaissez les principes qui régissent les 3 paramètres vous permettant de maintenir l’équilibre de l’eau de votre piscine.

Mais comment les ajuster les uns par rapport aux autres ?

C’est l’objet du prochain article à paraître très prochainement paru ici.

Cet article vous a été utile ou vous a plu ?

 Mon souhait est de vous apporter de l’information utile et accessible à tous.

N’hésitez pas à me faire part de vos questions ou remarques dans les commentaires ci-dessous.

Elles m’aideront à vous proposez des articles toujours plus en adéquation avec vos attentes.

Vous avez aimé l'article ?      

Merci de le partager avec vos amis sur Twitter ou Facebook, en cliquant sur les boutons des réseaux sociaux.

D'avance merci 😉

Et pourquoi ne pas consulter :

Une remarque, un avis, une question ?


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Yann

6 mois ago

Bonjour, tout d’abord merci pour cet exposé très clair et construit sur les différents aspects de l’équilibre de l’eau.
En revanche, il y a une logique qui m’échappe: la plupart des sites spécialisés, dont le vôtre, préconise d’un côté des paramètres (limite basse/haute) idéaux quant à la qualité de l’eau (pH, TH et TAC), d’autre part des préconisations de pH relativement bas pour optimiser l’efficacité du Chlore (libre). Au milieu de tout ça, on nous renvoie au diagramme de Taylor pour procéder aux ajustements adéquats, les 3 paramètres clés (pH, TH et TAC) étant liés les uns aux autres. Et c’est exactement à ce sujet que je veux en venir: souhaitant traiter ma piscine au Chlore, avec une eau moyennement dure (15°f, pile dans l’intervalle idéal), si je dois tendre vers un pH autour de 7,2 pour avoir un chlore suffisamment actif, il me faudrait une valeur de TAC supérieure à 300ppm! Du coup, si on cherche à avoir un TAC plus mesuré, soit 150ppm pour la même valeur de pH cible, il faudrait « durcir » l’eau au delà de 30°f … avec tous les inconvénients que vous mentionnez (entartrage notamment).
Je cherche à comprendre la bonne approche, à savoir comment concilier pH/Chlore le + actif possible et équilibre de l’eau (Taylor)? Vous comprendrez que c’est un peu déroutant pour le novice en piscine que je suis. Merci d’avance pour votre retour et encore un grand bravo pour votre professionnalisme et votre pédagogie. Yann

Emmanuel

6 mois ago

Bonjour,
Merci pour vos compliments.
Concernant le TAC, même si le « point central » se situe aux alentours de 150ppm, il est courant qu’il soit plus élevé, ce qui ne pose pas de problème.
Concernant le TH, avec 15°f, vous avez une eau plutôt douce et là aussi vous pouvez sans problème augmenter la dureté pour atteindre 25 voir 30°f.
Donc si vous augmentez le TH, admettons à 25°f et avec un pH de 7,2, votre Tac idéal devra être entre 175ppm et 200ppm, ce qui est tout à fait normal.
Avec un TH de 20°f et un pH toujours à 7,2, votre TAC devra se situer près de 250ppm, ce qui est encore acceptable.

En espérant avoir répondu à vos attentes sur la conciliation de ces 3 paramètres.
Au plaisir de vous savoir fidèle lecteur de sa-piscine.com
Bien cordialement
Emmanuel

Yann

6 mois ago

Bonjour, merci pour ce retour, j’en prends bonne note. Mes valeurs actuelles (pH=7.4, TH=15°f et TAC 90ppm).
La partie délicate du réglage du TAC reste l’impact significatif sur le pH … et vice-versa. Avant les valeurs citées, j’avais un pH=7.8 pour un TAC à 150ppm; en descendant le pH avec du pH moins jusqu’à 7.4, mon TAC a également dévissé à 90ppm … dur de stabiliser un paramètre sans impacter sérieusement l’autre.
Je lirai attentivement votre prochain article qui devrait aborder cette approche combinée.
A bientôt, au plaisir de vous lire à nouveau. Cordialement,
Yann

Emmanuel

6 mois ago

Bonjour,

L’article est paru. Si vous êtes inscrit, vous avez du recevoir un mail pour vous l’indiquer.
Cordialement
Emmanuel

Vos devis, gratuit et sans engagements

L'automne, c'est le retour des pollutions !

Evitez cette galère et retenez les pollutions, dès votre panier de skimmer.

Entretien facilité, meilleure filtration, économies d'eau, ... avec Skimm-Protect Extra, optez pour un maillage plus fin. Efficacité garantie ! 👍

Essayez et constatez. 😍

Carre - Extra automne

Recommandé par nos utilisateurs …

bannière-ebook-350-300

Chercher un article par catégories

Comme des poissons dans l’eau.